Une IDE, militante FO, appelle à l’union de tous les soignants !

  Version Vidéo 

 

Bonjour,

Je m’appelle Marie

Je vous demande pardon par avance, car je vais parler de moi mais j’espère que certains s’y retrouveront.

Je voudrais vous parler de la santé, pas de la mienne elle va bien !

Y a des sujets comme ça, qui, malheureusement concerneront tout le monde. Vous aurez, vous ou vous proches, un jour ou l’autre, besoin de nos bons soins !

Je suis infirmière mais je suis avant tout une soignante. J’ai choisi ce métier il y a 13 ans parce que j’avais besoin de savoir pourquoi j’allais travailler le matin et de rentrer chez moi contente de ce que j’avais accompli. Aujourd’hui c’est toujours le cas, je ne regrette pas mon choix. Je suis fière de mon métier et j’essaye de contribuer au bien être des gens que je soigne.

Mon diplôme d’état en poche j’ai choisi de travailler à l’hôpital public. Oui, à l’époque, on avait encore le choix de son lieu de travail. Ce n’est plus le cas aujourd’hui avec toujours  plus de promotions d’infirmiers et d’aides-soignantes et toujours plus de réductions de postes. Le chômage arrive à grand pas chez les soignants aussi ! La précarité, on l’a déjà merci ! Avec de plus en plus d’agents en CDD et d’emplois précaires renouvelés au bon vouloir de notre employeur : l’Hôpital !

J’ai délibérément choisi le service public parce que cela convenait à mes valeurs morales : l’accès aux soins de qualité pour tous.

Dès mon premier contrat je me suis syndiquée parce que, là aussi, ça faisait partie de mes convictions profondes : les syndicats doivent vivre pour pouvoir protéger  nos conditions de travail et faire contre poids au totalitarisme des directions.

Aujourd’hui,  j’ai la chance d’être secrétaire adjointe au bureau FO de l’hôpital de Modane. Je prends soin de mes collègues, enfin j’essaye parce que la tâche est rude. Nous sommes de plus en plus malmenés par nos directeurs d’hôpitaux.

Aujourd’hui, la loi santé de Marisol Touraine vient clôturer le long processus de mise à mort d’un système de santé que l’on voulait solidaire. Et met en danger tout ce que nous défendons.

Cela fait bien longtemps que la sécurité sociale agace le patronat, permettant l’absentéisme du petit personnel. On nous fait croire qu’elle coûte trop cher, que certains médecins ne sont pas honnêtes et que des pseudo malades en abusent. On a mis en place le médecin traitant de référence pour mieux contrôler les malades.

En 2005 est arrivée la tarification à l’acte dans les hôpitaux, le soin doit être rentable, ça y est, on y est ! On tente d’inculquer au personnel soignant la culture du résultat ! Assez rapidement des services non rentables vont être identifiés et fermés. On refoule de l’hôpital les malades nécessitant trop de soins et de temps soignants.

Pour pallier à ça on nous fait miroiter un avenir radieux où, grâce à l’éducation thérapeutique, on pourra enfin se passer des soignants et des médecins.

Les soignants doivent prendre de plus en plus de patients en charge, c’est mathématique le temps de soin diminue… La qualité du soin, les Directions d’Hôpitaux n’en ont cure, ils tiennent leurs budgets pour ne pas risquer la fermeture !

Les soins ambulatoires deviennent la tendance du moment.  En raccourcissant la durée d’hospitalisation, ils permettent des économies de soins et de personnel de santé aux hôpitaux en recherche de rentabilité !

Les patients et leurs familles toujours plus mécontents de leur prise en charge s’en prennent aux soignants.

En maltraitant les soignants c’est les malades qui trinquent !

Soyez conscients que vos soignants souffrent… Ca c’est la réalité du terrain !

En 2010 Sous couvert d’améliorer la gestion se créent alors les Agences Régionales de Santé mais leur réalité est tout autre : restrictions budgétaires et autoritarisme. Sous le couvert de l’état et du  ministère de la santé, la notion de social disparaît progressivement.

Soyez en sûr, la« Sécu » ne remboursera bientôt plus que 50% des soins faisant la part belle aux mutuelles qui imposeront alors leurs conditions.

Ce que tout le monde devrait comprendre c’est que dans un pays où la sécurité sociale rembourserait chacun correctement, personne ne devrait se voir contraint de cotiser à une complémentaire. Et que ces complémentaires vont devenir tellement puissantes que les privés géreront notre santé de demain à grand coups de surmutuelles. Le système du tiers payant permettant de rendre opaque les remboursements, le patient ne saura même plus qui rembourse quoi !

Le projet MST 2015 c’est aussi cela : Diminuer le coût de la protection sociale de l’état et servir la Finance et les groupes privés qui se sont bien rendu compte que la santé représentait une manne financière non négligeable.

Votre santé est devenue un business !

Demain, en juillet,  ce sont les Groupements Hospitaliers Territoriaux, enlevant toute autonomie aux hôpitaux et surtout enlevant tout pouvoir, si pouvoir il y a, aux agents ! Une fusion au niveau territorial, soyez certain qu’on va trinquer et que nos conditions de travail et donc vos conditions de soins vont être encore dégradées !

Ce qui m’inquiète encore plus que MST, c’est la désinformation de la population. Quand le personnel soignant fait grève, on en parle à peine, c’est vrai que la réquisition des agents  ne nous rend pas visibles !

En Mars, JJ Bourdin a reçu MST, quand des collectifs d’infirmiers ont essayé de rentrer en contact avec RMC. La veille de l’émission, on leur a répondu que l’interview était déjà préparée par MST.  Seuls deux  auditeurs seraient autorisés à poser leurs questions qu’elle avait bien pris soin de préparer. En fait, la seule chose qu’on ne vous ait pas dit : c’est que c’était Bourdin l’invité de MST !

Ce même mois au JT National il a été dit que les fonctionnaires avaient un salaire moyen de 2500 euros par mois sans qu’aucune information complémentaire ne soit donnée. Quels fonctionnaires ?

Mais François Hollande nous accorde une augmentation de 1.2 % sur 2 ans !

Et personne ne contredit !

La désinformation de la population m’inquiète et me questionne ! Prenez la parole de force je vous en prie et faîtes entendre à tous la réalité du terrain ! Alertez la population !!! Le danger n’est plus à la porte !!! Nous y sommes !

J’ai mal à mon boulot, j’ai mal pour notre avenir, j’ai mal pour nos enfants.

Mais je rêve et j’espère un grand  rassemblement. Je rêve que l’on se fasse entendre et qu’on arrête de dire des choses fausses dans les médias.  Je rêve que l’on prenne soin de nous comme l’on prend soin des autres. Je rêve d’une grande  union interprofessionnelle et intersyndicale, arrêtons de nous dénigrer les uns les autres. Je rêve d’une grande union qui se lèverait pour défendre nos droits à l’éducation, au travail et à la santé ! Je rêve d’un sursaut du peuple ! Je rêve d’une grande solidarité, je nous rêve tous debout pour renverser ce système qui n’est plus égalitaire ni solidaire pour personne !

Merci de m’avoir écoutée, c’était important pour moi,

Je ne veux pas dire à mes enfants dans 10 ans, quant ils seront en âge de comprendre : que je n’ai pas essayé, que je n’ai rien fait, que je n’ai rien dit !

 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi

Logo UFML 3342 150Siège social : 287 rue St Jacques - 75005 Paris

©2018

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?