Un drame, une mobilisation, un forfait

Jerome Marty

Jerome Marty

A tous,
Alors que la France revivait au travers des attentats du 22 mars en Belgique les heures sombres du 13 novembre, une poignée de députés socialistes faisait adopter l’article n° 4 de la proposition de loi organique de modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle lors du scrutin n°1262 dans la nuit du jeudi 24 mars…


(En savoir plus sur http://h16free.com/…/51030-temps-de-parole-la-republique-eq…)…
Cette proposition de loi modifie profondément le socle de la démocratie française et de la Ve République par l’institutionnalisation de l’inéquité électorale selon son appartenance ou non à un parti politique.
Un attentat, un mouvement de soutien, une mobilisation, une forfaiture dégueulasse, cela ne vous rappelle rien ?
Nous avons vécu la même chose le 27 novembre, jour de l’hommage national aux victimes du 13 novembre. http://www.france24.com/…/20151127-attentats-paris-france-r…
Une poignée de députés aux ordres du gouvernement votait le Tiers Payant Généralisé malgré les protestations de l’opposition et la dénonciation véhémente des professionnels de santé http://www.egora.fr/…/195577-tiers-payant-generalise-qua-vo… qui, par la voix de l’UFML, dénonçaient un vote de la honte http://ufml-asso.org/…/512-27-novembre-le-vote-de-la-honte.…
Ce n’est donc pas un hasard, nous le savons, nous médecins, mieux que quiconque !
Nous nous souvenons des déclarations de Marisol Touraine à l’Assemblée nationale : loin de respecter le deuil national, loin de respecter les médecins, les soignants, (ayant d’un seul corps et de façon responsable et spontanée levé leur mouvement de grève « black Friday » initié par l’UFML le 13 11), elle justifiait la poursuite du vote de la loi de santé par le drame que le pays venait de vivre. Nous parlions alors de rupture avec le pouvoir : http://www.ufml-asso.org/…/lettres-ouve…/496-la-rupture.html
Ce n’est pas un hasard si parmi les onze députés indignes se trouve Bruno Leroux, l’homme qui a porté la loi sur les réseaux de soin, loi qui organise la marchandisation du soin et la destruction du système solidaire français. Loi construite sur mesure pour les complémentaires et portée par un vice-président de la Mutuelle nationale des étudiants de France (MNEF) de 1988 à 1991 https://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_Le_Roux mais c’est une autre histoire…
Le schéma est donc le même : un drame, une mobilisation du peuple : un forfait contre la République !
Les forfaits les plus dégueulasses se construisent dans le dos du peuple ; lorsqu’il se réveille il est souvent trop tard à moins que…

A moins que le réveil ne se transforme en colère, de cette colère que nous portons à l’UFML, de cette colère qui chaque jour trouve sa justification, de cette colère qui se renforce…
Face au délitement de la représentation politique orchestré de façon suicidaire par des élus aux ordres de plus médiocres encore, peuvent se lever les extrêmes, ou bien peut germer la prise de conscience que chacun doit prendre ses responsabilités pour ne plus accepter que le pouvoir et les choix soient confisqués par la bêtise.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi

Logo UFML 3342 150Siège social : 287 rue St Jacques - 75005 Paris

©2018

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?