Prends l’oseille et tire-toi !

Jerome Marty

Jerome Marty

Take the money and run !

L’annonce d’une conférence de presse commune organisée par la CSMF et MG France et rejointe par la FMF autour de la mise en place d’un tarif syndical à 25 euros à partir du mois de janvier, appelle quelques réflexions.

Depuis 3 ans, l’UFML a toujours été opposée à cette demande de revalorisation.

Se battre pour obtenir 2 euros, rattrapage tarifaire d’une inégalité de traitement, c’est prendre le risque inconsidéré :

– de bloquer toute autre revalorisation tarifaire pour des années au sein d’un ONDAM à 1,75 %
– de troquer le combat unitaire contre la loi de Santé pour un combat corporatiste de revalorisation tarifaire loin de la réalité de la valeur des actes et des responsabilités

– d’obtenir au final, 2 euros progressifs contre le respect d’indicateurs et engagement du respect de l’ONDAM !

Pour l’UFML il ne peut y avoir de demande d’augmentation tarifaire sans une refonte totale de la gouvernance économique de la profession.
Il ne peut plus y avoir de lien augmentation tarifaire/coût des pratiques au sein d’une médecine déjà sur-encadrée.
Il ne peut plus y avoir de lien rémunération/respect de l’ONDAM.

Mais surtout, il ne peut y avoir de demande d’augmentation tarifaire alors que la profession se bat contre une loi qui vise à faire disparaître son mode d’exercice !

L’UFML rappelle aux syndicats que la loi de Santé institue :
– suppression du secret médical
– suppression du paiement à l’acte
– suppression de la liberté de prescription
– suppression de la liberté d’installation
– suppression du libre choix du médecin par le malade
– modification des missions des organismes d’assurance maladie : Veiller à l’application de la loi et des décisions des ARS, et rémunérer les praticiens
– définition par le ministère du cadre des négociations conventionnelles.

Dès lors, que reste-t-il à négocier ?
Pour l’UFML il ne pourra y avoir de négociation conventionnelle qu’après l’abrogation de la loi de Santé.
Négocier sous le régime de la loi de Santé, c’est accepter la loi de Santé, c’est accepter la disparition de l’article 162-2 du code de la Sécurité sociale.
C’est accepter un système sanitaire imposé sans honneur, par un vote sous état d’urgence.

L’UFML demande l’arrêt de tout lien avec les responsables de la loi de destruction de la médecine libérale jusqu’à son abrogation.
L’UFML demande le maintien au premier plan de la lutte contre la loi de Santé.
L’UFML appelle à la poursuite des actions en cours : arrêt de la télétransmission afin de bloquer la mise en application de la loi de Santé par l’impossibilité d’alimenter le Dossier Médical Partagé et la base de données Patient, affichage du vote des députés dans les salles d’attente de chaque circonscription.
L’UFML appelle à la distribution de kits de déconventionnement à tous les médecins libéraux, à la préparation de l’arrêt de la PDS dès le 2 janvier, et à la préparation d’un nouveau blocage sanitaire national.

Il n’est qu’une résistance : la défense de la liberté et de l’indépendance des médecins ; il n’est qu’une lutte : celle de la défense des valeurs de la médecine ; il n’est qu’un combat : le combat pour l’abrogation de la loi de destruction de la médecine libérale, afin de permettre une réelle modernisation de notre système de santé qui devra faire face aux prochains défis médicaux qui accompagneront notre évolution sociétale.

Si l’UFML salue la volonté unitaire des syndicats représentatifs, la revendication tarifaire n’est pas à la hauteur des enjeux et des attentes de la profession.
Seule l’alliance du CNOM et des instances professionnelles telles que les URPS rénovées, seul un front uni sera à même d’élaborer un véritable projet de refonte du système de santé et particulièrement de la place de la Médecine libérale.
L’UFML appelle à l’ambition pour ce projet.

 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi

Logo UFML 3342 150Siège social : 287 rue St Jacques - 75005 Paris

©2018

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?