Le vote de la honte

Jerome Marty

Jerome Marty

Ainsi donc, ils ont voté l’article 18 et le TPG obligatoire, malgré l’opposition des médecins et des soignants basée sur la simple étude de la loi.

Plus de 90 % des médecins sont contre le TPGO, seraient-ils trop cons pour en comprendre l’intérêt ?

La question paraît violente et populiste, elle est pourtant à la base de tout.
Les médecins ont fait étudier cette loi, ils l’ont travaillée durant 2 ans, ils ont su la faire comprendre aux soignants et à nombre de patients.
Le gouvernement a masqué à la population de France les dangers du TPG et a volé le consentement éclairé aux Français.

Les arguments des défenseurs de la loi que nous avons entendus sont pitoyables :
Entendre Mme Fanellie Carrey Conte défendre le TPG alors même qu’elle était rapporteur de la PPL 296 Leroux instituant les réseaux de soin (tout en ayant un conflit d’intérêt majeur) montre la déliquescence de ce gouvernement.
Entendre Monsieur le député Bapt écarter l’évident assujettissement des médecins au financeur par le fait que lui, salarié, ne l’a jamais subi : comme si un salaire pouvait être modulé ou retardé !!!
Entendre enfin et surtout les arguments de la ministre, tout au long des débats, refusant tout l’argumentaire des médecins, et osant parler de la conférence nationale de santé (qui viendra APRES la loi) comme un lieu de démocratie sanitaire, comme un lieu de discussion de l’avenir d’une profession qui de fait, à cet instant, n’en n’aura plus sur le plan libéral !

Entendre cela, vivre cette insulte définitive qui est le fait de ne pouvoir répondre, de ne pouvoir s’exprimer, du fait de l’état d’urgence, nous donne le devoir de renverser cette loi et ceux qui l’ont votée.

Nous avons ici même publié le plan d’action, nous le livrerons à la presse dès lundi :

  • Arrêt de la télétransmission.
  • Arrêt de la PDS à partir du 02 janvier 2016.
  • Engagement à s’investir dans la campagne électorale et toutes échéances politiques afin de faire battre tous députés et politiques pro loi Santé.
  • Envois de kit de déconventionnement aux soignants et réunions explicatives de ses modalités.
  • Préparation d’un grand mouvement de blocage sanitaire dès la fin de l’état d’urgence.

Ce gouvernement et cette ministre font plus que nous mépriser : ils éradiquent notre mode d’exercice.
La lutte doit être totale.

Nous la porterons, avec nos partenaires, avec vous tous, avec les soignants !

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi

Logo UFML 3342 150Siège social : 287 rue St Jacques - 75005 Paris

©2018

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?