NEGXIT vite !

Jerome Marty

L’UFML appelle à un NEGXIT : que l’ensemble des syndicats de médecins sortent des négociations conventionnelles, et cessent de faire le jeu du gouvernement.
Il n’y avait et il n’y a strictement aucun intérêt à participer à ces négociations, la profession n’a rien à en attendre et l’honneur veut que les représentants des médecins cessent toutes discussions avec ceux qui ont en conscience décidé de faire disparaître le modèle libéral.

La loi de modernisation de la santé définit dans son article 1 que l’état est responsable de la politique de santé, que l’assurance maladie veille à  l’application des décisions de l’état, que le ministère définit le champ des négociations conventionnelles ; il n’y a pas d’autre espace de négociations que celui décidé par l’Etat, l’UFML l’avait dit, et, les faits lui ont donné raison : NEGXIT !
On ne discute pas avec son bourreau, on ne négocie pas avec des responsables dont le rôle est d’appliquer une loi qui signe la fin de son modèle professionnel !
Les syndicats ont voulu essayer la discussion, l’heure est venue de faire le bilan de la gouvernance Touraine : NEGXIT
Le règlement conventionnel minimal sera donc écrit par un gouvernement à la dérive, que les syndicats écrivent le leur !
En Novembre, dans l’union :  que l’ensemble des soignants, syndiqués et non syndiqués s’arrêtent et portent la santé au cœur du débat électoral.
Seule une contractualisation avec les candidats sur des points indispensables à la refondation du modèle libéral pourra rendre à notre système sanitaire son élan !
NEGXIT ! VITE

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi

Logo UFML 3342 150Siège social : 287 rue St Jacques - 75005 Paris

©2018

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?