Adhérer à l'UFML *


Pourquoi adhérer ? / comment adhérer 

SEULES les COTISATIONS font vivre l’association UFML
Vous avez besoin de l’UFML pour défendre vos valeurs, l’UFML a besoin de vous pour les représenter et vous avez eu de nombreuses occasions de voir combien la présence et l’influence de l’UFML ont pris de l’ampleur…
SEULES les COTISATIONS permettent toutes ces actions, aussi ;
Le renouvellement de votre cotisation c’est maintenant
Le partage avec les confrères de notre charte c’est maintenant
La sensibilisation des professionnels de la santé c’est maintenant
Le coup de fil sympa aux confrères qui baissent les bras c’est maintenant
Pour adhérer à l’UFML
cliquerz sur le lien ci-après et suivez la démarche proposée (paiement par CB ou Paypal  -mais Paypal n'est pass obligatoire).

Pour ceux qui ont du mal à remplir le formulaire en ligne (pas de n° RPPS  ou médecins domiciliés à l'étranger   adressez un chèque  à  ufml 29 av Adrien Escudier 31620 Fronton  sans oublier  de fournir le maximum de  coordonnées lisibles  merci 

mais  si possible préférez le règlement par carte bleue . Le site sera bientôt remanié et le module d'adhésion sera simplifié ! C'est  promis 

ADHERER A L'UFML

Paypal

L’avenir vous appartient, il est à construire avec l’UFML
Merci pour l’UFML, merci pour vous !!!

  Charte UFML

Dr MH Bonfait-Bouyer

 

Des propositions concrètes vous seront très prochainement présentées.

Pour cela, nous avons besoin de vous et de vos cotisations,

Unique ressource de votre association : l’UFML.

ADHERER A L'UFML

Paypal

Marie-Hélène Bonfait-Bouyer.

Commande livre Résiste !

resiste XDLancement le 30 Mars mais en commande sur : http://ufml-asso.org/commandez-le-livre.html… Lien vous permettant de préciser votre commande. une surprise avec chaque commande. Ce livre est un pavé lancé à la face de tous ceux qui vous méprisent, de tous ceux qui enfoncent la médecine.

 

Le New Deal de l'UFML

New Deal UFMLVifs remerciements à ceux qui ont oeuvré pour cette réussite et en particulier l'équipe de Paris menée sur cet événement par Valérie Briole. La présence hier soir de Nathalie Kosciusko Morizet, Hervé Mariton, ne traduit en rien une politisation de l'UFML mais une reconnaissance de son travail et de sa place à l'heure des campagnes électorales. Nous avons pu expliquer Résiste, donc l'UFML, et détailler un New Deal aux propositions décoiffantes et sans concessions. Nous l'avons fait droit dans les yeux des politiques présents. Alexandre Jardin est intervenu, nous allons travailler ensemble  il a dans son intervention rappelé les blocages de la sphère politique nationale. Comme lui nous pensons qu'il est temps de renverser la pyramide décisionnaire. Thomas Dietrich s'est exprimé, très applaudi, symbole de résistance. Frederic Bizard également, nous connaissons son rôle dans la lutte contre les réseaux et la financiarisation. Nous étions nombreux, lisez le New Deal, commandez Résiste. Le combat prend une autre dimension, nous devons construire ensemble, et prendre plus que jamais la place qui est la nôtre.

L'UFML appelle les médecins

affiche vote députés L'UFML appelle les médecins à poursuivre leur pratique du tiers payant de façon libre et invite ceux qui seraient poursuivis par l’administration à remplir ce module de signalement  pour prendre les mesures de leur défense.

Affiche contre le  TPG   version pdf à télécharger    à placer dans vos salles d'attente.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Jerome MartyMadame la ministre,

les grèves d'externes en médecine sont suffisamment rares pour que vous ne prêtiez attention à celle de nos futurs confrères nantais. Cette grève est à la base même du ressenti de la profession médicale mais également de toutes les professions du soin, tous secteurs confondus.

Le sentiment de mépris, "l'outilisation", le poids administratif, la fatigue et la perte de sens, touchent toutes nos classes d'âge mais, lorsque ce sont les plus jeunes qui alertent, c'est toute la gravité de la crise qui éclate au grand jour.

L'UFML apporte son soutien plein et entier aux externes nantais et demande des actions immédiates. Au-delà du fonctionnement des ECNi 2017 qui a traduit, plus que tous les mots, une légèreté à l'égard des candidats et un mépris de ceux qui sont appelés demain à soigner les Français, nous vous demandons de faire mieux que d'écouter les externes et les internes : de les intégrer à la gouvernance du système.

Ils sont l'avenir du système de soin, ils doivent participer à ses orientations, pleinement, entièrement, au sein d'une vraie démocratie sanitaire.

Madame la ministre la grève de Nantes doit vous rappeler ce que vivent depuis des années les professions du soin. Faut-il vous rappeler les situations de chacun, faut-il demander pardon aux Français pour être enfin entendus, écoutés, considérés, respectés ?

Pardon de ne pouvoir soigner comme nous le voudrions tant nous nous voyons dépossédés de ce qui faisait l'essence même de notre engagement : le soin à chacun, dans toutes ses dimensions humaines, scientifiques, techniques, éthiques. Il n'est pas un secteur du soin qui ne soit impacté.

Pour nous soignants, la démotivation gagne à force d'épuisement, d'injonctions paradoxales, de sentiments de ne pouvoir faire face...Les plus âgés pensent à déplaquer et les plus jeunes souvent n'osent s'installer, au regard des conditions d'exercices de professions magnifiques rendues non attractives.

Si pour les Français les déserts inexorablement s'étendent, pour les soignants, ce sont les drames qui succèdent aux drames... Les suicides d'aides-soignantes, d'infirmières, d'externes, d'internes, de médecins, de soignants sont une plaie ouverte dont nous sommes tous marqués, dont la douleur, permanente, ne cesse de rappeler l'urgence à agir.

Les solutions existent, elles demandent du courage politique.

Le courage de stopper les dérives administratives et financières, de s'opposer à la marchandisation du soin, le courage de sanctuariser l'indépendance des soignants, les valeurs éthiques et déontologiques de nos professions, le courage de ne plus lier les rémunérations de ceux qui font le soin à l'équilibre d'une assurance fût-elle sociale. Le courage de faire comprendre que ceux qui savent les vies, qui ont fait le choix de la lutte contre la souffrance et la maladie, d'affronter les peurs, de combattre et parfois de côtoyer la mort, de soutenir, d'écouter, d'apaiser, de calmer, de savoir l'intime, ne peuvent être réduits à des chiffres, des statistiques ou des logiques politiques du moment ...

Les externes, internes, soignants en devenir ou en exercice ne sont pas un paramètre, ils sont à la fois l'équation et la solution, ils sont le soin, sa réflexion, sa voix, ses mains...

Madame la ministre, ayez le courage de prendre soin de ceux qui prennent soin.

Communiqué de presse 

  • Aucun commentaire sur cet article.
Ajouter un commentaire

L'UFML en chiffres

0
Newsletters
0
Pages
0
Followers

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.