Adhérer à l'UFML

Toulouse To Win

La loi de modernisation du système de santé est à peine votée que de nombreux obstacles apparaissent pour sa mise en place et c’est tant mieux.

Cette loi ne règle en rien l’organisation de la médecine libérale, voir complique encore plus le travail des professionnels et dégrade considérablement le rendu à la population.

Aussi l’UFML a décidé de prendre en main ce dossier et travaille, au travers de réunions de réflexion, rencontres avec les institutions, rencontres avec les syndicats, à l’édification de bases fondatrices de la médecine de demain dans la ligne de conduite qu’elle s’est toujours fixée : le respect des besoins des patients, le respect du travail des professionnels.

Notre nouvel objectif est de construire main dans la main ; médecins du privé et public, infirmières, kinésithérapeutes et tous les paramédicaux, mais aussi les patients, les institutions (dignes de ce nom), les syndicats, les administrations concernées, les prestataires des technologies, label de certification, etc… la médecine de demain, respectant des valeurs millénaires de cet art et tenant compte des avancées technologiques.

Des propositions concrètes vous seront très prochainement présentées.

Pour cela, nous avons besoin de vous et de vos cotisations,

Unique ressource de votre association : l’UFML.

ADHERER A L'UFML

Paypal

L’UFML le revendique, nous sommes l’association de tous les professionnels de santé, aussi cette invitation à adhérer se réalise dans l’accueil et la fédération aussi bien des médecins, que des sages-femmes, des infirmiers, des kinésithérapeutes, des orthophonistes, et plus largement toutes celles et tous ceux qui contribuent au maillage de la santé.

Merci pour le renouvellement de votre cotisation 2016, merci de copier et diffuser ce message, merci d’encourager les adhésions autour de vous, les dons et les bonnes volontés. Une attestation de cotisation vous sera délivrée.

Le trésorier de l’UFML

Marie-Hélène Bonfait-Bouyer.

Commande livre Résiste !

resiste XDLancement le 30 Mars mais en commande sur : https://ufml-asso.org/commandez-le-livre.html… Lien vous permettant de préciser votre commande. une surprise avec chaque commande. Ce livre est un pavé lancé à la face de tous ceux qui vous méprisent, de tous ceux qui enfoncent la médecine.

 

Le New Deal de l'UFML

New Deal UFMLVifs remerciements à ceux qui ont oeuvré pour cette réussite et en particulier l'équipe de Paris menée sur cet événement par Valérie Briole. La présence hier soir de Nathalie Kosciusko Morizet, Hervé Mariton, ne traduit en rien une politisation de l'UFML mais une reconnaissance de son travail et de sa place à l'heure des campagnes électorales. Nous avons pu expliquer Résiste, donc l'UFML, et détailler un New Deal aux propositions décoiffantes et sans concessions. Nous l'avons fait droit dans les yeux des politiques présents. Alexandre Jardin est intervenu, nous allons travailler ensemble  il a dans son intervention rappelé les blocages de la sphère politique nationale. Comme lui nous pensons qu'il est temps de renverser la pyramide décisionnaire. Thomas Dietrich s'est exprimé, très applaudi, symbole de résistance. Frederic Bizard également, nous connaissons son rôle dans la lutte contre les réseaux et la financiarisation. Nous étions nombreux, lisez le New Deal, commandez Résiste. Le combat prend une autre dimension, nous devons construire ensemble, et prendre plus que jamais la place qui est la nôtre.

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Jerome Marty

Des pharmaciens ont investi 2 millions d'Euros et ont construit sur un terrain proposé par une commune près de la Frontière Suisse une maison médicale, qui reste désespérément vide de médecins.
Les raisons en sont simples, cruellement simples : la Suisse est à quelques kilomètres et les médecins français y travaillent moitié moins, doublent leur rémunération et ont nettement moins de travail administratif . Naturellement, si ils s'y établissent, ils ont également beaucoup moins de charges.

Il ne s'agit pas d'un fait exceptionnel , d'une anecdote circonstancielle, c'est la résultante de trente ans de politique sanitaire où le système de santé a été utilisé comme variable d'ajustement de l' incapacité politique à gérer le pays face aux crises économiques successives.

Orpheline de courage politique, la France est devenu une exception au sein de l'Europe : le seul pays où la crise économique sévit de manière endémique depuis plus de quarante ans ! Le secteur de la santé, plus que tout autre, a été comptable de ces erreurs. Ce secteur se développait, il a été encadré, il accélérait sans cesse il a été ralenti, il créait et innovait il a été normalisé. Plus grave, ses acteurs ont été fragilisés à force de contraintes , de poids administratif, de culpabilisation, de mépris tarifaire et de hausse de charges.

Cette main mise du politique sur la santé a débuté sous Alain Juppé avec l'encadrement comptable des dépenses de santé et la création de l'ONDAM, cadre fermé qui justifiait les blocages tarifaires des praticiens par le lien dès lors construit avec l'état économique du pays. La loi HPST a majoré encore le poids de l'état sur le soin et, les Agences Régionales d'Hospitalisation, puis de Santé, loin de favoriser la régionalisation et le construire ensemble, sont immédiatement devenues les relais sanctionnant d'un système centralisateur. La loi de modernisation de la santé de Marisol Touraine a été le point d'orgue de cette politique sanitaire dirigiste "à la française" .

Durant ces 4 ans :
Le ministère de la santé, le gouvernement Hollande et ses relais institutionnels ou associatifs ont érigé un système qui a "outilisé" les médecins et les soignants,

Les médecins ont été mis au pilori, accusés de prescrire trop et mal, de ne pas s'installer, de ne pas se former, de construire les inégalités d'accès au soin et d'augmenter les inégalités sociales en santé.

Les valeurs socles de la médecine ont été fragilisées :

La liberté de soigner et l' indépendance de pratique par la mise sous la tutelle des financeurs. 
La déontologie et le secret médical par la création d'une base de données patients, cauchemar orwellien, où tout est à la portée légalisée des demandes d'accès des assurances et autres sociétés privées. 
La responsabilité individuelle par la main mise désormais possible des Groupements Hospitaliers de Territoire et des ARS sur les exercices individuels.

Les organismes complémentaires de l'assurance maladie ont été favorisés par des cadeaux fiscaux, l'autorisation des remboursements différenciés, la création de contrats responsables qui limitent la hauteur de leur remboursement, et par la mise en place de l'Accord National Interprofessionnel avec ses contrats de complémentaire low cost et ses sur-complémentaires que seul les salariés les plus aisés peuvent s'offrir afin d'accéder à toutes l'offre de soin

Le Tiers Payant Généralisé a été installé, liant médecins et soignants aux organismes assurantiels au sein d'un système où le payeur est désormais organisateur du soin.

L'État est devenu responsable de la politique de santé, a renforcé encore le pouvoir sans limite des Agences Régionales de Santé, et fait disparaître le statut privé de la Sécurité sociale voulu comme un bouclier protecteur par le Conseil National de la Résistance, pour en faire un organisme qui veille à l'application des décisions de l'État.

Le tissu hospitalier a été fragilisé, par l'exclusion des cliniques privées de l'organisation territoriale hospitalière et du service public hospitalier et par la création de Groupements Hospitaliers de Territoire hyper-administrés, véritable bras armé du GOSPLAN étatique.

L'attractivité de la médecine libérale a été sabotée par une politique tarifaire des professions de santé indigne d'un pays développé, une augmentation permanente de leurs charges et leur imposition de normes intenables avec pour conséquence la multiplication des territoires frappés par la pénurie sanitaire.

Durant ces quatre ans le gouvernement Hollande a trompé les Français, organisé l'effondrement du modèle sanitaire Français et maquillé une réforme profondément inégalitaire en "marqueur de gauche".

Dès lors sonne l'urgence à véritablement réformer le système ou a contempler sa chute inexorable par la poursuite de sa gouvernance étatique et centralisatrice et de sa dérive vers un système inégalitaire dont les opérateurs évoluent dans une opacité légalisée.

Le programme de François Fillon s'attaque à l'ordre établi et il dérange . Nous assistons depuis quelques semaines au bal des faux culs qui de l'extrême gauche à l'extrême droite, se drapent de vertus et poussent des cris d’orfraies alors qu'ils ont soit participé à l'effondrement du système, soit bénéficié de ses faveurs au sein d'organismes financés par la sécurité sociale, soit et c'est plus grave annoncé des réformes qui sont à l'exact opposé d'une médecine dont le socle est de soigner quels que soient l'origine, le statut social ou la religion.
Il s'attaque à l'opacité entretenue des complémentaires santé, et annonce réguler leur fonctionnement, il n'est qu'à voir la proximité de nombre de politiques du gouvernement actuel avec ce monde policé pour comprendre qu'il ressentent cela comme un crime de lèse-majesté.

La solidarité, valeur de la République Française est menacée non par une réforme courageuse qui encadre les assurances maladies, garantit l'indépendance des médecins et des soignants, et ouvre la gouvernance du système de santé aux acteurs du soin et aux patients mais par l'immobilisme, la protection des privilèges et la haine de l'autre

15578909 10155013667777446 1981762052380464229 n

    Liste des participants qui ont commenté cet article

      • Invité - Fred Tonne-Zimme

        Ben ouais ; on est tous d'accord depuis des années ...
        moi je commence à en avoir marre de lire les mêmes phrases et les mêmes plaintes
        Un mot d'ordre général par le net et une mise en route de mesures concrètes applicables des maintenant
        Il y a eu par le passé la grève de l’impôt
        Faisons la gréve de la convention
        lancer le mot d'ordre d'une dé-convention ou d'une liberté tarifaire ; étudiez l'argument juridique du DE
        J'étais de tous les combats et assemblées ; j'en a marre du verbiage
        DU CONCRET TARIFAIRE

      • Invité - Fred Tonne-Zimme

        Laisser les pleurs a la FMF qui se plaint tous les jours d'une convention qu'elle a signée
        Ils sont dignes des politiques qui nous dirigent et se plaignent apres avoir creusé leur tombe de s'y trouver ensevelis....
        STOP
        ON EN A TOUS RAS LE BOL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      • Invité - pathos

        Absolument trop de blablas .
        Les médecins votent avec leurs pieds et cela risque de continuer face soit à l'idéologie d'une MST hallucinée et enragée soit à la lacheté des autres qui sacrifie la santé , mettant les français sous sédatifs - stupéfiants , pour une paix sociale illusoire à court terme ....
        C'est de la mauvaise médecine ! ....de charlatans !

      Ajouter un commentaire
      Propulsé par Komento