Adhérer à l'UFML

Toulouse To Win

La loi de modernisation du système de santé est à peine votée que de nombreux obstacles apparaissent pour sa mise en place et c’est tant mieux.

Cette loi ne règle en rien l’organisation de la médecine libérale, voir complique encore plus le travail des professionnels et dégrade considérablement le rendu à la population.

Aussi l’UFML a décidé de prendre en main ce dossier et travaille, au travers de réunions de réflexion, rencontres avec les institutions, rencontres avec les syndicats, à l’édification de bases fondatrices de la médecine de demain dans la ligne de conduite qu’elle s’est toujours fixée : le respect des besoins des patients, le respect du travail des professionnels.

Notre nouvel objectif est de construire main dans la main ; médecins du privé et public, infirmières, kinésithérapeutes et tous les paramédicaux, mais aussi les patients, les institutions (dignes de ce nom), les syndicats, les administrations concernées, les prestataires des technologies, label de certification, etc… la médecine de demain, respectant des valeurs millénaires de cet art et tenant compte des avancées technologiques.

Des propositions concrètes vous seront très prochainement présentées.

Pour cela, nous avons besoin de vous et de vos cotisations,

Unique ressource de votre association : l’UFML.

ADHERER A L'UFML

Paypal

L’UFML le revendique, nous sommes l’association de tous les professionnels de santé, aussi cette invitation à adhérer se réalise dans l’accueil et la fédération aussi bien des médecins, que des sages-femmes, des infirmiers, des kinésithérapeutes, des orthophonistes, et plus largement toutes celles et tous ceux qui contribuent au maillage de la santé.

Merci pour le renouvellement de votre cotisation 2016, merci de copier et diffuser ce message, merci d’encourager les adhésions autour de vous, les dons et les bonnes volontés. Une attestation de cotisation vous sera délivrée.

Le trésorier de l’UFML

Marie-Hélène Bonfait-Bouyer.

Commande livre Résiste !

resiste XDLancement le 30 Mars mais en commande sur : https://ufml-asso.org/commandez-le-livre.html… Lien vous permettant de préciser votre commande. une surprise avec chaque commande. Ce livre est un pavé lancé à la face de tous ceux qui vous méprisent, de tous ceux qui enfoncent la médecine.

 

Le New Deal de l'UFML

New Deal UFMLVifs remerciements à ceux qui ont oeuvré pour cette réussite et en particulier l'équipe de Paris menée sur cet événement par Valérie Briole. La présence hier soir de Nathalie Kosciusko Morizet, Hervé Mariton, ne traduit en rien une politisation de l'UFML mais une reconnaissance de son travail et de sa place à l'heure des campagnes électorales. Nous avons pu expliquer Résiste, donc l'UFML, et détailler un New Deal aux propositions décoiffantes et sans concessions. Nous l'avons fait droit dans les yeux des politiques présents. Alexandre Jardin est intervenu, nous allons travailler ensemble  il a dans son intervention rappelé les blocages de la sphère politique nationale. Comme lui nous pensons qu'il est temps de renverser la pyramide décisionnaire. Thomas Dietrich s'est exprimé, très applaudi, symbole de résistance. Frederic Bizard également, nous connaissons son rôle dans la lutte contre les réseaux et la financiarisation. Nous étions nombreux, lisez le New Deal, commandez Résiste. Le combat prend une autre dimension, nous devons construire ensemble, et prendre plus que jamais la place qui est la nôtre.

L'UFML en LIVE sur Periscope

Periscope ToulouseTous à Toulouse pour sauver les soignants !

TUTORIEL PERISCOPE

La réunion de Toulouse sera retransmise en direct à l'aide de l'application Periscope.

Téléchargez l’application Periscope (gratuitement) sur votre Smartphone.

Une fois l'application installée, cliquez sur l'icône "personnes" puis sur la petite loupe, puis recherchez "UFML".

Vous pouvez également cliquer sur l’icône carte (globe terrestre). Zoomez sur Toulouse, salle du Sénéchal, 17 Rue de Rémusat, 31000 Toulouse. Cliquez sur l’une des icones rouges retransmettant la réunion en direct

Vous pouvez également suivre le LIVE sur le fil Twitter UfmlAsso ou sur le site ufml-asso.org. Testez l'application dès à présent, n'attendez pas le dernier moment !!!

Pour toute autre information, contactez : webmasterufml[at]gmail.com

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Jerome MartyL'annonce hier de la baisse du déficit de la Sécurité sociale pourrait bien annoncer celle de l'augmentation tarifaire de 2 euros (en 2017).
Pour rappel :
L'UFML s'est toujours opposée à cette demande qui, si elle est justifiée (rattrapage tarifaire pour la spécialité de médecine générale), comporte en elle le blocage de toute évolution tarifaire à hauteur de la pratique (moyenne européenne).europe med


Les explications des syndicats n'y changeront rien  
Nous évoluons au sein d'une enveloppe contrainte : l'Objectif National des Dépenses d'Assurances Maladie (ONDAM). De fait, pour Bercy et pour le ministère de la santé, l'annonce du passage de 23 euros à 25 euros représentera une augmentation de la dépense de plusieurs millions d'euros ce qui, dans la logique de l'ONDAM, sera forcément présenté par les politiques en responsabilité comme une augmentation tarifaire. (Que ce soit le gouvernement actuel ou le prochain qui, s’ il est différent, héritera de cette dépense). Les patients quant à eux, peu au fait de la chose, ne comprendront qu'augmentation tarifaire et victoire pour les médecins...
Dès lors, toute nouvelle augmentation tarifaire sera écartée, aussi indispensable qu'elle soit au regard de la pratique et seule à même de maintenir l'existence du particularisme français basé sur l'existence d'une médecine libérale forte au côté du secteur public. La médecine libérale sera plus affaiblie encore, la loi de modernisation de la Santé pourra continuer à s'appliquer...
Pour rappel :
En 1984 la valeur du C était de 75 Francs soit 11 euros, en 2015 : 23 euros...Pour les spécialistes en secteur 1 elle était en 1984 de 125 Francs soit 19 Euros. Elle est en 2015 de 23 euros plus les majorations dites MTC Majoration Transitoire Clinique (2 euros) et MCS Majoration de Coordination de Soin (3 euros).
Rappelons que pour les spécialistes en S2 le TO est toujours de 23 euros.
Au-delà de ces chiffres qui expliquent la revendication de MGF, de la CSMF et de la FMF (possibilité pour les médecins généralistes en S1 de bénéficier de la MTC) rappelons comme vu dans cet article  qu'en euros constants, la valeur du C en 1984 (75 francs = 11 euros) équivaut à 22 euros d'aujourd'hui : en 32 ans la valeur du C n'a en fait progressé que de 1 euro !!!
Augmenter la valeur du C à 25 euros, par la demande revendiquée d'équité tarifaire équivaudrait en euro constant à rejoindre la valeur du C en 2002 ! (Données INSEE)
Résumons-nous :
Le gouvernement, par le biais du ministère de la Santé et du directeur de la CNAM (organisme qui, par la loi de modernisation de la Santé, a pour rôle de relayer et d’appliquer les décisions de l'Etat responsable de la politique de santé art 1) ont annoncé le 15 mars une baisse record du déficit de la Sécurité sociale.
Les syndicats MGF CSMF et FMF demandent l'augmentation du TO à 25 euros tout de suite pour raison d'équité tarifaire.
Cette revendication pourrait donc être obtenue....Mais :
Le coût pour l'assurance maladie sera de 800 millions par an, soit 4 milliards d'euros sur 5 ans.
Nous sommes au sein de l'ONDAM...La notion de rattrapage tarifaire disparaîtra, diluée par la dépense nouvellement créée...
Ce qui sera présenté comme une victoire, accentuera en fait la fragilisation et la destruction de la médecine libérale.
(Rappelons également que tout engagement tarifaire conventionnel prend effet 9 mois après sa signature, ce qui dans le cadre d'une augmentation de 2 euros en 2 temps, se solderait par une augmentation de 1 euro.....en 2017 !)
au final :
Alors même que la loi de modernisation de la Santé entraîne :
- la suppression du secret médical
- la suppression du paiement à l'acte (les manœuvres de l'UNOCAM se poursuivent)
- la suppression de la liberté de prescription
- la suppression de la liberté d'installation
- la suppression du libre choix du médecin par le malade
- la modification des missions des organismes d'assurance maladie : veiller à l'application de la loi et des décisions des ARS et rémunérer les praticiens
- la destruction du secteur hospitalier privé
- la destruction du paritarisme par la définition par le ministère du cadre des négociations conventionnelles.
Alors même que chaque jour démontre la volonté idéologique, dogmatique, sectaire de ce gouvernement de détruire la médecine libérale, que les preuves de manipulations et de travestissement de la démocratie sanitaire s'accumulent, que les drames se multiplient de façon transgénérationnelle...
Alors même que jamais gouvernement n'a montré aussi clairement sa volonté dirigiste et son mépris vis-à-vis des professionnels de santé, nos syndicats prennent le risque d'accepter une insulte tarifaire de plus et de construire le mirage d'une victoire et la réalité de la disparition programmée de la médecine que nous défendons.
Comme une marche que l'on saute, le C à 25, rattrapage tarifaire, doit être enjambé, le courage politique est là ! Le pari sur l'avenir est là !
Se pose évidemment la question du maintien des négociations avec un gouvernement en fin de course, aux sondages historiquement catastrophiques et à la volonté avouée de détruire notre modèle sanitaire pour un modèle collectiviste et financiarisé...
Le risque est, ne nous le cachons pas, que les vieux réflexes, ceux qui expliquent le bilan de notre profession, ressurgissent et que certains responsables syndicaux déclarent, "un tiens vaut mieux que deux tu l'auras..." (Comme ils avaient déclaré au moment de l'avenant 8, "il faut signer ou il y aura une loi qui brisera le S2" ...)
La position de l'UFML est claire et n'a jamais varié, la demande du C à 25 est justifiée sur le plan de l'équité.... du mépris tarifaire, mais doit être retirée si la profession veut véritablement obtenir une rémunération à la hauteur de ses pratiques, de ses responsabilités et de son rôle sociétal.

 

    Liste des participants qui ont commenté cet article

      • Invité - Fred Tonne-Zimme

        OK ; les diagnostic sont bons ; le combat est réel et la volonté présente...
        Mais cela patine dans le vide.
        je suis d'accord à 100% sur la ligne mais quid des actes à venir ?
        Comment faire pression sur les syndicats? Que veut on : secteur unique ou autre solution ?
        Pétition en ligne des médecins ?
        Hors de question de se contenter des 25 euros ; c'est une insulte et un simple rattrapage rien de plus .STOP aux allongés .
        FMF, CSMF, MG etc.... COMMENT leur faire comprendre que la très très grande majorité des médecins ne les suit plus et qu'ils n'ont pas le droit de BRADER leurs confrères?

      • Invité - LANASPRE

        OK en effet sur le constat mais surtout sur l'épilogue: A quoi sert de negocier avec des psychopathes bientot degagés? surtout et il a raison avec quelques syndicalistes malins prets à signer a 4 heures du matin pour vendre leur ame(et la profession au passage).
        On peut se lamenter surtout du fait que là comme ailleurs la représentatitvité des syndicats n est qu une mascarade de democratie (20% de votants environ aux dernieres elections URPS!! et pour 6 ans..... c long!!
        a ce sujet allez sur le blog de G MAUDRUX
        Seule solution potentielle:LES COORDINATIONS par les CODTS =contre pouvoir

      • Notre Rôle d'UFML est non seulement d'analyser et d'alerter mais aussi d'organiser...Les CODTS se mettent en place dans nombre d'endroit , c'est bien mais nous n'échapperons pas à une necessaire mobilisation. Pour cela il faut aller au contact des confrères , des médecins et des soignants, tisser des liens transsectoriels, préparer , mobiliser , pour cela il faut aussi proposer , nous le ferons le 30 03 ... Entrez à l'UFML prenez un role actif , venez vous battre à nos cotés. Pas de contemplatif, des actifs !

      • Invité - fred Tonne-Zimme

        Cotisation (nerf de la guerre) envoyée comme an dernier.
        Présent à Cochin et sous les tentes ; présent ds les manifs et dans les réunions;
        OK ACTIF
        Mais pour le moment on ACTE quoi????????????????????????????????????
        J'attends avec impatience le 30/03/16 et les propositions.
        Pour ma part je suis partisan d'une pression (sous quelle forme?...) sur les syndicats pour qu'ils ne signent pas une convention qui s'appellerait une REDITION.
        Bien à Vous
        Bon courage à tous
        DR F.T-Z

      • Invité - tartempion

        Paroles paroles et paroles. Efficacité 0.

      Ajouter un commentaire
      Propulsé par Komento