Adhérer à l'UFML *


SEULES les COTISATIONS font vivre l’association UFML
Vous avez besoin de l’UFML pour défendre vos valeurs, l’UFML a besoin de vous pour les représenter et vous avez eu de nombreuses occasions de voir combien la présence et l’influence de l’UFML ont pris de l’ampleur…
SEULES les COTISATIONS permettent toutes ces actions, aussi ;
Le renouvellement de votre cotisation c’est maintenant
Le partage avec les confrères de notre charte c’est maintenant
La sensibilisation des professionnels de la santé c’est maintenant
Le coup de fil sympa aux confrères qui baissent les bras c’est maintenant
Pour adhérer à l’UFML
cliquerz sur le lien ci-après et suivez la démarche proposée (paiement par CB ou Paypal).

ADHERER A L'UFML

Paypal

L’avenir vous appartient, il est à construire avec l’UFML
Merci pour l’UFML, merci pour vous !!!

  Charte UFML

Dr MH Bonfait-Bouyer

 

Des propositions concrètes vous seront très prochainement présentées.

Pour cela, nous avons besoin de vous et de vos cotisations,

Unique ressource de votre association : l’UFML.

ADHERER A L'UFML

Paypal

Marie-Hélène Bonfait-Bouyer.

Commande livre Résiste !

resiste XDLancement le 30 Mars mais en commande sur : http://ufml-asso.org/commandez-le-livre.html… Lien vous permettant de préciser votre commande. une surprise avec chaque commande. Ce livre est un pavé lancé à la face de tous ceux qui vous méprisent, de tous ceux qui enfoncent la médecine.

 

Le New Deal de l'UFML

New Deal UFMLVifs remerciements à ceux qui ont oeuvré pour cette réussite et en particulier l'équipe de Paris menée sur cet événement par Valérie Briole. La présence hier soir de Nathalie Kosciusko Morizet, Hervé Mariton, ne traduit en rien une politisation de l'UFML mais une reconnaissance de son travail et de sa place à l'heure des campagnes électorales. Nous avons pu expliquer Résiste, donc l'UFML, et détailler un New Deal aux propositions décoiffantes et sans concessions. Nous l'avons fait droit dans les yeux des politiques présents. Alexandre Jardin est intervenu, nous allons travailler ensemble  il a dans son intervention rappelé les blocages de la sphère politique nationale. Comme lui nous pensons qu'il est temps de renverser la pyramide décisionnaire. Thomas Dietrich s'est exprimé, très applaudi, symbole de résistance. Frederic Bizard également, nous connaissons son rôle dans la lutte contre les réseaux et la financiarisation. Nous étions nombreux, lisez le New Deal, commandez Résiste. Le combat prend une autre dimension, nous devons construire ensemble, et prendre plus que jamais la place qui est la nôtre.

L'UFML appelle les médecins

affiche vote députés L'UFML appelle les médecins à poursuivre leur pratique du tiers payant de façon libre et invite ceux qui seraient poursuivis par l’administration à remplir ce module de signalement  pour prendre les mesures de leur défense.

Affiche contre le  TPG   version pdf à télécharger    à placer dans vos salles d'attente.

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Jerome MartyA tous,

Il n'y aura pas de seconde chance....

Parce que nous sommes conscients de cette réalité, conscients que, comme l'UFML l'a toujours affirmé : ON NE PEUT PAS NEGOCIER CETTE LOI.

Parce que la position de l'UFML s'est imposée à tous, nous ne sommes que plus fondés à alerter l'ensemble des professionnels de santé : il n'y aura pas de seconde chance !

L'Etat est responsable de la politique de santé,

Les Agences Régionales de Santé sont les relais de l'Etat, fondées de pouvoir sans limites sur la carte sanitaire, les installations et les pratiques médicales au travers de contrats individuels et obligatoires qui régiront l'exercice.

L'assurance maladie applique la politique de l'Etat et les ARS surveillent et sanctionnent.

Le Tiers Payant Généralisé et obligatoire concrétise la main mise de l'Etat et de ses affiliés financeurs sur les médecins libéraux.

Les syndicats perdent le sens même de leur existence, l'Etat intervenant en amont des discussions conventionnelles.

Les établissements de soin privés perdent leur service public hospitalier ou acceptent d'en éradiquer tout exercice en secteur 2 ; suspects de fait, ils sont soumis à taxe sur "bénéfices excessifs".

Les patients perdent tous droits sociaux et éthiques, le secret médical disparaît avec l'utilisation de leurs données médicales sociales et économiques au sein du DNMP et de la base de données patient.

IL N'Y AURA PAS DE SECONDE CHANCE !

Soit nous bougeons, tous ensemble, soit la médecine telle que nous la connaissons, telle que nous la vivons, telle que nous la défendons, disparaît et notre liberté de pratique, notre indépendance professionnelle sont à jamais annihilées.

Ensemble parce qu'en s'attaquant aux médecins, la loi de modernisation de la santé va impacter directement les autres professions du soin et en particulier les professions qui dépendent directement des prescripteurs.

Les syndicats professionnels et je pense en particulier aux syndicats de pharmaciens, d'infirmières libérales, doivent prendre position, nous n'avons que trop perdu de temps.

Deux ans, il a fallu deux ans pour que la CSMF rallie le camp du retrait de la loi, "désormais la CSMF demande le retrait pur et simple de la loi" écrit Pierre Levy, secrétaire général de la CSMF, dans Dialogue Santé numéro 18 de juillet 2015.

NOUS AVONS PERDU TROP DE TEMPS : l'incapacité totale des dirigeants de la CSMF, comme de ceux de MG-France qui ont sciemment facilité la mise en place de la loi par l'avenant 8 et la ROSP, qui ont en un temps demandé la possibilité pour les cliniques de garder leur SPH contre une proportion de signatures de CAS pour la CSMF ou demandé à Marisol Touraine la mise en place du TPGO (de l'aveu même de Claude Leicher), doit alerter les responsables syndicaux des autres professions de santé. Nous avons perdu trop de temps !

L'UFML appelle au réveil de tous, ceux qui pensent échapper aux conséquences de la loi de modernisation du système de santé se trompent, nul n'y échappera.

Le secteur hospitalier public sera également impacté, du fait de l'implosion de la médecine libérale et des pouvoirs sans limites des ARS sur les vies des professionnels hospitaliers.

ENSEMBLE nous devons bouger, NOUS N’AVONS PLUS DE TEMPS A PERDRE EN EPARPILLEMENT.

Nous devons frapper fort.

Le vote du sénat sera le 6 octobre, c'est maintenant officiel et à moins d'un changement de dernière minute qui paraît improbable, c'est donc début octobre que nous devrons frapper.

ENSEMBLE, UFML, SYNDICATS, COORDINATIONS PROFESSIONNELLES DU SOIN, PATIENTS.

IL N’Y AURA PAS DE SECONDE CHANCE.

Il n'y aura pas de possibilité de ne pas prendre parti !

En lutte vous vous battrez pour vous, pour tous, pour la médecine !

Sans lutte vous porterez pleinement la responsabilité de soutenir la loi de modernisation de la santé.

L'heure n'est plus aux tergiversations. L'heure est à la mobilisation de tous.

L'UFML va prendre position comme la FMF, le BLOC, le SML dans les tout prochains jours et nous appellerons les coordinations à nos côtés comme nous serons aux leurs, sur une même ligne, parce que ce mouvement est celui du terrain, d'abord celui du terrain, tout le reste n'est que paroles et l'heure n'est plus aux mots.

  • Aucun commentaire sur cet article.
Ajouter un commentaire
0
Newsletters