Lion ou mouton ?

Jerome Marty

Jerome Marty

La loi de modernisation de la santé a été votée, une matinée de décembre, par 14 députés sur 577. Le vote solennel demandé par les parlementaires de l’opposition a été refusé par le parti au pouvoir. La loi de modernisation de la santé a été votée, en 2 minutes, à mains levées, comme on expédie les affaires courantes… Ultime mépris vis à vis des médecins et soignants pourrions-nous écrire, si le plus grave n’était à venir. La loi de modernisation de la santé est une loi de rupture sociétale, nul n’oserait  aujourd’hui s’opposer à cette affirmation. La loi de santé modifie profondément l’architecture du système sanitaire français. Je ne reviendrai pas sur les conséquences de la loi, nous avons écrit celles-ci mille fois et vous renvoie au clip 27 médecins pour une voix ,  reflet de notre engagement et de notre combat.


S’ il reste encore quelques médecins ou quelques soignants qui découvrent cette loi, nous ne pouvons plus rien pour eux, l’heure n’est plus au sauvetage des innocents…
L’UFML depuis plus de deux ans a été à la pointe du combat contre cette loi, il ne pouvait en être autrement pour cette association fondée sur la défense de la liberté et de l’indépendance des praticiens et la protection des valeurs intemporelles, déontologiques et morales de la médecine. Il en sera de même demain L’année 2016 n’en doutons pas, sera pire que l’année 2015. Le vote de la loi de modernisation de la santé a fait sauter les derniers verrous, les portes de la médecine administrée sont désormais grandes ouvertes. Il n’y a plus de frein à l’idéologie et au dogmatisme. Pour le gouvernement en place, le mépris vis à vis des professionnels du soin est dépassé : médecins et soignants ne sont plus que des variables du système à venir, on ne méprise pas une variable…Et le cynisme toujours, continu…Base de la loi de Marisol Touraine… Rappelons l’utilisation des termes « dépassements d’honoraires » en lieux et place de « honoraires complémentaires », la falsification et la manipulation des chiffres et des causes du renoncement aux soins, la préparation des esprits, très en amont de la loi par la création du Totem  » inégalité sociale en santé » devenu en quelques mois cause nationale. Totem dressé avec la participation de nombre d’idiots utiles associatifs et d’une presse de consommation largement subventionnée. Totem inattaquable puisque social. Totem si visible qu’il arrivait à faire oublier que la France possède, au sein des pays développés le système de soins  le plus socialisé, soutenu par un taux de fiscalité au plus haut de la hiérarchie mondiale. Totem si haut qu’il masquait la réalité d’un système qui ne laisse personne au bord de la route puisque reposant  sur la responsabilité humaine des professionnels du soin. L’annonce par Marisol Touraine du cadre conventionnel érige le cynisme en langue vivante. « La ministre pointe la nécessité de faire évoluer les modes de rémunération des médecins afin de tenir compte de l’évolution de l’exercice médical (patients plus âgés, consultations plus longues).  » Elle insiste aussi sur le besoin d’évolution de l’organisation des soins pour « passer d’un système cloisonné à une médecine de parcours et de proximité, organisée autour du patient et coordonnée par le médecin traitant. En terme clair, la ministre revendique l’extension de la forfaitisation. L’explication en est simple, les difficultés de mise en œuvre du Tiers Payant Généralisé ne permettront pas la mise aux pas immédiate des professionnels, or ce paramètre est indispensable à l’application de la loi de modernisation de la santé. L’extension de la forfaitisation soumettra immédiatement le médecin au bon vouloir de l’organisme payeur organisateur du soin et diluera sa responsabilité, donc sa capacité d’opposition au sein de l' »équipe». Equipe coordonnée par le médecin certes , mais dépendante de l’ARS , aux forfaits partagés sous tendus au respect de directives nationales relayées par les structures régionales administratives…Comme toujours depuis 3 ans, les mots valises ripolinent les buts politiques en louables intentions….Ainsi Marisol Touraine « ambitionne d’impliquer les médecins dans les actions de prévention et de promotion de la santé, notamment sur la vaccination et le dépistage. » Le terrain de la forfaitisation s’étend, celui de l’individualisation du soin et donc du colloque singulier s’amenuise….La dernière orientation de ce cadre conventionnel ministériel  concerne « l’accès aux soins pour tous sur l’ensemble du territoire, quelles que soient les ressources financières des patients ». » La lutte contre les dépassements d’honoraires reste une priorité ministérielle ainsi que la réduction des délais d’attente chez les spécialistes de premier recours en particulier. » La porte est grande ouverte, la médecine libérale est à terre, il faudra l’achever…Le Contrat d’accès aux soins étendu à l’ensemble des praticiens en secteur 2 , (probablement avec l’aide des syndicats qui l’ont porté sur les fonts baptismaux) sera une de ses balles dans la nuque…La réduction des délais d’attente ne peut se concevoir que par la mise en place de la carte sanitaire des quotas de patients et de la forfaitisation … ».Les aides démographiques devront être simplifiées » …zéro + zéro = la tête à toto ! Dans ce courrier, Marisol Touraine précise que « cette nouvelle convention doit permettre de renforcer l’attractivité et la reconnaissance de l’exercice libéral. Le cynisme érigé en langue vivante ! La loi de modernisation de la santé éradique le modèle même de la médecine libérale et la ministre parle de renforcer l’attractivité et la reconnaissance de l’exercice libéral ! Un exercice libéral qui passerait du statut de lion, à celui de mouton forfaitisé, subventionné, sans responsabilité…
Cher(e)s ami(e)s, Cher(e)s confrères 2016 sera résistance et combat plus encore que 2015, ne croyez pas les paroles de responsables syndicaux grandement responsables du bilan, ne croyez pas ceux qui déja abandonnent pour accepter de siéger en parodies de discussions conventionnelles, ils siègent en absurdie, ce n’est pas notre territoire ! Lion ou mouton pas d’autre choix. Acceptation ou combat, renoncement ou résistance…

Le généraliste : la feuille de route de Marisol Touraine 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi

Logo UFML 3342 150Siège social : 287 rue St Jacques - 75005 Paris

©2018

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?