Les chevaliers de Luèfèmel et la sorcière Ramifole (épisode 2)

caroline sendral

caroline sendralsuite de l’épisode 1

…Mais le combat qu’entreprenaient les Chevaliers de Luèfèmel ne s’arrêtait pas là : contrairement à certains Emissaires, ils avaient immédiatement compris que le lugubre projet de la Sorcière Ramifole était bien plus retors qu’il n’y paraissait : sous les bons hospices du Grand-Chef Fraise des Bois, il s’agissait en réalité d’un plan de destruction massive du système de santé de Hodanllie, concocté derrière le dos de son bon peuple. Si le dirigeant Ignarque du pays et sa Cour de Lutins n’avaient pas la qualité de visionnaires, les Saint-Bernard “libéraux“ – professionnels de santé qui exerçaient directement sur le terrain – pressentaient la catastrophe sanitaire que ce bouleversement entraînerait dans les années à venir.

Derrière de belles formules lancées à grands coups d’annonces médiatiques au bon peuple de Hodanllie – “La Mutuelle pour Tous les Animaux“, Le “Tout-Gratuit dans la Santé“, “Egalité d’accès aux soins pour Tous les Animaux“, “Justice Sociale“, “Grande Avancée Sociale“ – pour que la destruction du système soit pleinement réussie, Fraise des Bois et son gouvernement élaborèrent en complément de la Loi RAMIFOLE deux autres Lois : la Loi ANNIE et la Loi LEROUQUIN qui furent aussitôt votées par une Assemblée d’Elfes particulièrement serviables et obéissants aux ordres du Grand-Chef. Outre le monde des Saint-Bernard, ces trois Lois livraient en pâture le bon peuple de Hodanllie dans les griffes aiguisées des Grands Loups prédateurs Assur-Mut-Prev qui allaient devenir les Maîtres du Monde de la Santé !

Bien peu soucieux de la philosophie Solidaire entre bien-portants et malades qui définissait jusqu’alors le système de santé en Hodanllie, Les Grands Loups avaient une règle différente de fonctionnement : la “Gestion du Risque Assurantiel“, non pas dans un souci d’éviter les déficits de leur entreprise, mais dans le dessein d’augmenter considérablement leurs profits.       

Le système de santé qu’ils allaient imposer progressivement dans le pays serait alors tout autre : d’ici à quelques années, chaque adhérent à une “Complémentaire-Santé“ – devenue obligatoire avec la Loi ANNIE – devrait payer une cotisation en fonction de son état de santé. Comme dans le secteur de l’Assurance Automobile soumis à la règle des Malus-Bonus pouvant augmenter ou baisser la cotisation d’un mauvais ou bon conducteur quand il a ou n’a pas d’accidents au cours d’une année, les “mauvais“ patients (à risque de maladies coûteuses ou qui auraient la malchance d’être trop souvent malades) se verraient également appliquer des Surprimes augmentant la cotisation annuelle de leur Complémentaire-Santé, voire être exclus.

En outre, les Grands Loups Assur-Mut-Prev obligeraient progressivement tous les animaux à entrer au pas cadencé dans leurs Réseaux fermés, grâce à la Loi LEROUQUIN, au sein desquels leur seraient imposés des Saint-Bernard ramenés au stade d’Effecteurs de Soins prodiguant des potions sélectionnées à bas coût et effectuant des diagnostics aux ordres des Grands Loups avides de nouveaux profits financiers. Le libre choix que les animaux avaient jusqu’alors serait ainsi progressivement supprimé, sauf pour ceux qui auraient les moyens financiers de racheter leur liberté perdue en souscrivant de coûteuses Surcomplémentaires santé.

C’est ainsi que, derrière l’enfumage de ses belles paroles, le Grand-Chef Fraise des Bois avait trompé le peuple animalier en mettant en place les bases d’un véritable système de Médecine à deux vitesses : une de qualité pour les riches, une « low-cost » pour les autres !

Alors qu’une grande partie de la population était encore hypnotisée par les belles annonces que Ramifole répandait dans les journaux, à la télévision, dans les radios1 – relayant en bons perroquets sa campagne de communication et le bourrage de crâne publicitaire des Grands Loups Assur-Mut-Prev – une autre partie, alertée en direct par les Saint-Bernard dans leurs cabinets médicaux, commençait à réaliser qu’on l’avait trompée et que ces Lois n’étaient que cadeaux empoisonnés : cyniques, injustes et liberticides, elles avaient été échafaudées – non pas en faveur de la bonne santé des animaux – mais en faveur de la bonne santé du monde de la « Finance » des Grands Loups Assur-Mut-Prev.2

Le “Tout-Gratuit“ dans la santé que promettait Fraise des Bois n’était donc qu’une vaste mascarade dont le prix serait extrêmement lourd à payer par le bon peuple de Hodanllie qui y laisserait malheureusement moults plumes, poils et écailles.

Refusant une Médecine déshumanisée et une Santé marchandisée au détriment de la qualité des soins – au sein de laquelle les patients ne seraient plus qu’une donnée informatique, une ligne comptable et une valeur marchande dans la gueule salivante des Grands Loups Assur-Mut-Prev – des groupes de patients de plus en plus éclairés se joignirent au combat contre la Loi RAMIFOLE aux côtés des Chevaliers de Luèfèmel, souhaitant également faire entendre leurs craintes, leur colère, leurs revendications.loi ramifole

Mais la Sorcière Ramifole avait une conception bien à elle de la représentativité démocratique qui relevait davantage d’un principe dictatorial. En fait de “Démocratie“, il s’agissait plutôt d’une “Démoniac’Crassie“, dans laquelle elle sélectionnait avec soin aussi bien les Emissaires représentant les Saint-Bernard que ceux représentant les patients de Hodanllie, tous nourris aux Carottes de ses Gargouilles administratives. Seuls ceux qui avaient une vision la plus proche de la sienne étaient dignes d’être entendus et retenus pour participer à ses conférences de santé. Ne supportant toute contradiction qui pourrait faire barrage à son funeste dessein, aucun opposant n’avait sa place pour être auditionné ou participer aux débats. 

1 – Sous le règne de Fraise des Bois et de Ramifole, les Grands Loups Assur-Mut-Prev faisaient énormément de publicité dans tous les organes de Perroquets de Hodanllie, une source de revenus inestimable pour les médias…

2 – Pendant sa campagne électorale, le candidat Fraise des Bois avait proclamé avec emphase que son adversaire était la “Finance“. Mais il avait omis de stipuler au bon peuple qu’il n’incluait pas celle de ses amis Assur-Mut-Prev. 

 

Hodanllie  O’ dans l’eau  O’ dans l’Os

 

Malgré l’énorme opposition et les manifestations de toutes les professions soignantes dans le pays, la Loi RAMIFOLE fut aveuglément votée par les Elfes non contrariants, le doigt toujours sur la couture du pantalon aux ordres de Fraise des Bois.

La démesure des lois, conventions et règlements administratifs, établis par les ministres de la santé qui avaient précédé Ramifole, parasitait et engluait déjà la Médecine “libérale“, voilà que la Loi RAMIFOLE allait la détruire, la désintégrer, l’atomiser, la rayer de la carte.

Mais il n’était nullement question pour les Chevaliers de Luèfèmel  d’abdiquer devant une Loi exterminatrice, inique et liberticide dont les conséquences seraient préjudiciables pour tous : soignants et patients. La Résistance était définitivement le maître-mot, devenue une nécessité absolue, un impératif vital pour l’intérêt général.

Faute d’avoir été entendus par le gouvernement en place et sa tribu d’Elfes complaisants, les Chevaliers de Luèfèmel n’eurent de cesse pendant des mois d’alerter les candidats potentiels à la future gouvernance du pays des bouleversements ravageurs qu’entraînerait cette Loi.

Forts de leur longue expérience professionnelle sur le terrain, ils élaborèrent une Charte de propositions sérieuses et constructives pour un nouvel avenir de la Médecine et de la Santé en Hodanllie, qu’ils présenteraient à l’attention de ceux qui auraient la charge de gouverner une fois le mandat du Grand-Chef Fraise des Bois achevé.

Une Charte dont les composantes permettraient de redonner enfin une vraie confiance à tous les professionnels de santé dans leur métier présent et à venir, de manière à ne pas les voir disparaître et entraîner une inéluctable catastrophe sanitaire sur le pays.

Une Charte qui permettrait de remettre en place les vraies valeurs de la Médecine et le respect de son éthique, de son principe fondamental de liberté et d’indépendance.

Une Charte qui permettrait d’attribuer une rémunération en réel rapport avec la responsabilité majeure de leur fonction.

Une Charte refusant la privatisation de la Santé au profit des Grands Loups Assur-Mut-Prev qui allait progressivement s’instaurer, avec leurs cheptels dédiés de Saint-Bernard travestis en “Effecteurs de Soins“, entièrement soumis à leurs exigences économiques et financières. Un bouleversement du système dont les patients pris dans les mailles de leur filet seraient les premières victimes, avec une “qualité“ des soins revus et corrigés à la baisse et une liberté de choix perdue.

fraisedesb

L’échéance du mandat de Fraise des Bois approchait. Alors que les inamovibles candidats se positionnaient en vue de la future Grande Election de Grand-Chef, les promesses fusèrent aussitôt de toute part. Certains annoncèrent déjà dans les médias qu’ils abrogeraient la Loi RAMIFOLE s’ils étaient élus.

Mais auraient-ils l’honnêteté et le courage de tenir leur promesse face à l’appétit féroce des Grands Loups Assur-Mut-Prev qui feraient leur maximum pour ne pas lâcher l’énorme manne financière sur le dos des animaux de Hodanllie ? Le peuple avait tant de fois entendu des discours non tenus ! Un diction disait : « Les promesses ne valent que pour ceux qui y croient ».

Comme la population était totalement désillusionnée, profondément exaspérée et en colère devant les engagements non tenus, les enfumages médiatiques, les mensonges, les résultats désastreux de la gouvernance de Fraise des Bois, ce dernier n’avait plus du tout la cote dans les sondages. Tous attendaient impatiemment l’échéance officielle pour le congédier, Lui et ses Ministres.

La seule question qui préoccupait le pays : le remplacer par qui ???

Toujours est-il que la Sorcière Ramifole ne serait plus.

luefemeleLes Chevaliers de Luèfèmel, eux, seraient toujours là.  

Attentifs, prêts à défendre leurs valeurs et repartir au combat. Prêts à convaincre le nouveau Grand-Chef du pays et ses Ministres à les écouter et travailler ensemble sur des bases intelligentes et constructives autour de leurs propositions, pour un vrai renouveau dans le monde de la Médecine et de la Santé.

 

Telles des sentinelles, ils veilleraient à ce que l’œuvre de destruction massive échafaudée sous le règne de Fraise des Bois par Ramifole, véritable Fossoyeuse de la Santé, soit éradiquée… Jusqu’à la fin des temps !

Fin…

       Ou pas

 

Epilogue…

Au revoir Ô Grand-Chef “Fraise des Bois“ !

La grandeur de votre Enfumage

Aura tant rimé avec Entubage

Que vous resterez à jamais parmi nos Rois

Une vilaine Fleur des Pois.

Signé :

Le Bon Peuple de Hodanllie

fraise

 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi

Logo UFML 3342 150Siège social : 287 rue St Jacques - 75005 Paris

©2018

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?