L’adage dit : « Paye et tu seras respecté » !!!

Eric Sayag

Eric SayagL’adage dit : « Paye et tu seras respecté » !!!

Ou comment en acceptant le Tiers Payant, vous signez, vous même, l’arrêt de mort de votre Liberté !!!!

Ce message s’adresse à tous les patients et à tous les professionnels de santé qui n’auraient pas encore compris le piège des dérives de la carte vitale.

A quoi sert la carte vitale au départ ?

A établir une FSE : une Feuille de Soins Électronique !
C’est-à-dire qu’on demande aux professionnels de santé, pour pallier les carences organisationnelles des services de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, de transmettre les informations sur la cotation de leurs actes par voie électronique. Et ce pour, selon les dires de cette même CPAM, permettre à l’assuré d’être remboursé plus vite. Jusque-là, on va dire pourquoi pas ? Sauf que cela a imposé à tous les professionnels de santé de s’équiper, À LEURS FRAIS, de matériel permettant cette télétransmission. Mais, soyons Bon Prince et acceptons-le !

Mais c’était sans compter sur la perversion et la perfidie de cette même CPAM !
En effet, par la suite, elle a instauré l’idée qu’elle pouvait, toujours pour rendre service aux patients, mettre en place un système de Tiers Payant.
C’est-à-dire, officiellement, qu’elle s’engageait à payer directement le professionnel de santé au lieu de rembourser le patient des frais qu’il aurait engagés dans ses soins.
L’idée pourrait paraître sympathique et généreuse si elle ne cachait pas un piège redoutable.
A partir du moment où le patient ne paie plus et opte pour le tiers payant, il perd sa liberté de choix.
POURQUOI ?
Prenons le cas des pharmaciens (où le Tiers Payant Intégral est déjà en cours).
À partir du moment où le patient opte pour le tiers payant, il donne l’autorisation à l’organisme payeur (LA CPAM !!!) de faire pression sur le pharmacien pour que ce dernier délivre le médicament que lu- même, organisme payeur (LA CPAM), a déterminé !!!
Et si le pharmacien ne le délivre pas, c’est bien simple, il n’est TOUT SIMPLEMENT PAS PAYÉ !!!

OUI, MESSIEURS ET MESDAMES LES PATIENTS !!!
En langage décodé (Pardon pour le langage fleuri, mais mes mots sont infiniment plus gracieux que les sentiments de l’organisme payeur), cela veut dire la chose suivante :

« Toi, patient dont je n’ai que faire de ta santé, à partir du moment où tu tombes dans le piège de la carte vitale et que tu acceptes le tiers payant partiel ou intégral, MOI, Organisme Payeur, je t’informe que tu perds le droit d’ouvrir ta gueule ! Et le fait que tu sois suffisamment « économe » (pour ne pas dire autre chose) en refusant de dépenser un seul centime de ta poche, tu me permets, à MOI, Organisme Payeur, de t’imposer de prendre les médicaments que MOI, Organisme Payeur, j’ai décidé de te délivrer, par l’intermédiaire d’un de mes esclaves, le Pharmacien. Et si ce dernier avait l’outrecuidance ou la velléité de ne pas suivre mes ordres, il sait très bien que je le tiens par la couilles et que je le paierai soit avec retard soit pas du tout. D’ailleurs, il ne le fera pas car je me suis arrangé, depuis belle lurette, avec ta complicité d’ailleurs, pour mettre sa trésorerie en très grande difficulté.
Mais ce n’est pas tout, figure-toi, Patient « Econome », que je te tends un autre piège et tu ne le vois même pas !
A présent que j’ai mis les pharmaciens en coupe réglée, je vais faire la même chose avec les médecins. Je vais te faire croire que c’est gratuit et tu vas encore tomber dans le piège.
Qu’est-ce que je rigole !!! Je te fais croire que c’est gratuit, mais je te le fais payer trois fois, quatre fois, cinq fois plus cher par derrière.
Demain, si tu ne fais rien, tu vas me permettre d’accéder à l’Apothéose !!!
Je vais, grâce à toi, Patient « Econome », faire le coup du siècle !!!
Je vais te mettre des oeillères, des chaînes aux pieds et aux mains, te mettre sur des rails pour te faire prendre la voie que je veux et je vais te faire croire que c’est ça la Liberté !!! Et comme je sais que tu fais partie d’une Nation qui refuse de dépenser un sou car je sais que tu es un Patient « Econome », je sais également que tu vas signer pour en demander encore plus. Je trépigne d’impatience à l’idée que je vais peut-être y arriver !!!

En août 2013, j’ai signé, dans ton dos pendant que tu étais en vacances, pour que toutes tes données de santé ne soient plus couvertes par le secret médical et soient transmises à des organismes financiers complémentaires (Mutuelles, Assurances…….banques…..).
Demain, quand tu voudras faire un crédit, ta banque connaîtra tout de toi et de ta santé. Comme tu es un patient « économe », je t’ai fait croire que c’était pour ton bien et que ça te permettrait de faire des économies. Et tu m’as cru….. Mouhahahahahaha !!!!!!

Bon, tu ne paieras plus le médecin (s’il y en a encore….) mais tu paieras beaucoup, beaucoup, beaucoup plus cher en charges sociales et ton assurance. Mais MOI, Organisme Payeur, je m’en fous !!!

Le 19 décembre 2013 dans la nuit, pendant que tu étais en vacances encore, je me suis allié avec les organismes complémentaires pour faire en sorte de faire voter la Loi Le Roux (Rien à voir avec la chicorée) qui organise les prémices de la construction de ces rails dont je te parlais plus haut. D’ailleurs tu as du le sentir passer depuis…. Tu as du remarquer que, maintenant, si tu dois ouvrir ta bouche pour te faire soigner chez le dentiste, TU DOIS FERMER TA GUEULE ET QUE TU AS PERDU TA LIBERTÉ de choisir ton dentiste. Et oui, il faut choisir, soit être patient « économe » soit choisir son praticien. Et tu as choisi d’être « économe » !!!

Je rigole, je rigole, mais je dois avouer que je suis un peu « embêté », pour ne pas dire autre chose, par un petit groupe d’excités de la toile car ils ne cessent de révéler mes faiblesses et mes insuffisances.
Ce petit groupe, malgré toutes mes tentatives les plus tordues, a réussi à grandir au point qu’il devient incontournable et que son avis est entendu et écouté.
En effet, je suis obligé d’avouer, comme ce groupe le claironne à longueur de temps, qu’il suffirait que tu dises NON pour que tout mon plan machiavélique tombe à l’eau.
Un simple NON, que je n’ai même pas soupçonné d’entendre de ta bouche, toi Patient « Econome », suffirait à détruire tout ce que j’ai mis en place pour te voler ta liberté.
Sais-tu, par exemple, pour reprendre l’exemple des pharmaciens, qu’en refusant le Tiers Payant, pour ta prochaine ordonnance, et en ne demandant que la transmission de la FSE, tu auras LE DROIT DE DEMANDER, sans substitution, les médicaments qui t’ont été prescrits par ton médecin. Par ce simple geste, tu inverseras les rôles.
En refusant le Tiers Payant et en payant tes médicaments, tu redeviens LIBRE, tu libères le pharmacien de la menace dont il est l’objet par la CPAM et tu lui redonnes le droit de te délivrer les médicaments qui t’ont été prescrits. Et la CPAM sera obligée de reprendre son rôle initial d’organisme de remboursement des soins. Rôle qu’elle est tenue de tenir du fait que tu la paies pour cela. En refusant le Tiers Payant, tu lui supprimes le droit de décider à ta place et de t’imposer ce qu’elle veut.
Demain, si tu prends conscience qu’en refusant le Tiers Payant car tu ne veux plus être ce patient « économe » qui m’a permis de t’asservir, toi, et tous tes professionnels de santé, tu vas me renvoyer dans « mes 22 » et je serai obligé, en quittant ce poste usurpé d’organisme payeur et en redevenant organisme de remboursement, d’être ce que j’ai toujours été et que je n’aurais jamais du arrêter d’être :
TON OBLIGÉ ET À TON SERVICE CAR TU ME PAIES POUR ÇA.

Si tu comprends qu’en te faisant croire que tout était gratuit, mon seul but était de, grâce à toi, faire pression sur tes professionnels de santé pour mieux contrôler tes demandes et tes besoins, tu retrouveras, à mon grand regret, ta liberté de choix. Et je serai, désormais, obligé de respecter mes engagements envers toi.
En effet, si c’est toi qui paies, tu as le droit de choisir ton praticien et de demander à ce que les médicaments prescrits te soient délivrés. »

Pour résumer !!!!

Si tu refuses le Tiers Payant, que tu paies ton praticien au juste prix et que tu refuses les réseaux de soins :
– Tu pourras choisir ton praticien
– Tu permettras à ton praticien de t’examiner, en toute liberté et en toute indépendance, selon les règles de l’art, et d’avoir accès à tous les moyens pour établir un diagnostic.
– Ton praticien aura le droit, en toute liberté et totale indépendance, de te prescrire le traitement dont tu as besoin et tu auras le droit de l’avoir car tu donneras au pharmacien, en le payant, le droit de te le délivrer.
– Ta CPAM sera dans l’obligation contractuelle de te rembourser tes soins au prix conventionnel fixé par le législateur.
– Tu supprimeras le pouvoir qu’ont les mutuelles et assurances de payer tes soins en fonction de leurs propres intérêts financiers et elles seront obligées, si elles veulent survivre, face à la concurrence de mutuelles et assurances étrangères bien moins chères, de penser à ton intérêt et non à leurs dividendes.

On ne négocie pas la liberté, on ne marchande pas l’indépendance !!!

Toi Patient, Paie et non seulement tu redonneras à tes praticiens le respect dont on veut, pour mieux les asservir, les en déposséder, mais tu seras, aux yeux de ces organismes que tu finances, d’autant plus respecté qu’ils dépendent de tes cotisations.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi

Logo UFML 3342 150Siège social : 287 rue St Jacques - 75005 Paris

©2018

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?