Compte rendu de la réunion avec l’UFML Toulouse 11 juin 2016

Simon Gomes Leal

Simon Gomes LealCompte rendu de la réunion avec l’UFML Toulouse 11 juin 2016

Nous avons rencontré l’UFML (Union Française pour une Médecine Libre) samedi 11 juin
à Toulouse avec Florent Régal et Aurélie Biville du collectif des infirmiers du cotentin.

Ghislaine Sicre, Présidente du syndicat Convergence Infirmière y était également.

Le but de cette réunion était de recenser par métier les difficultés que nous rencontrions au quotidien en rapport avec cette loi de santé.

Ghislaine Sicre et Florent Régal ont pris la parole pour dresser un rapide bilan de notre profession en abordant plusieurs sujets. La ré ingénierie des aides soignantes, l’HAD qui, très souvent ne joue pas son rôle et sort de son cadre de prise en charge malgré son coût nettement supérieur au notre, du TPG et de ses impacts sur notre profession en introduisant les réseaux de soins dans notre système de santé, annulant le libre choix du professionnel par le patient, mais aussi ce à quoi il risque d’aboutir avec cette notion de « gratuité » pour les patients. Le risque de l’ouverture de la boîte de pandore aux mutuelles et aux grands groupes d’assureurs qui réfléchissent déjà à se tailler une grande part dans ce marché juteux qu’est la santé. Notre démotivation face aux problèmes que rencontre notre profession, le poids du travail administratif au quotidien.

Nous avons pu y entendre les dentistes et chirurgiens dentistes qui nous ont alerté sur les difficultés qu’ils rencontrent, la pression constante qu’ils subissent de la part des mutuelles, de leur demande de rentabilité, de la pression à rentrer dans des réseaux de soins dictés par les mutuelles et de leur stigmatisation en terme de coût.

Les opticiens ont abordé la chasse au profit des mutuelles et l’évolution négatives de leurs pratiques. Les mutuelles les obligent depuis de nombreuses années à faire partie de leurs réseaux. Ils nous ont expliqués comment avait évolué la prise en charge pour leurs patients. Les montures fournies par les organismes de mutuelles faisant diminuer leur marge de 60%, l’offre de verre sur le territoire français passée de 40 entreprises à 3, les négociations à sens unique dictés par les grands groupes.

Les orthophonistes poussés à devenir salariés car leur exercice est peu reconnu et est souvent hors nomenclature avec de nombreuses séances qu’ils ne peuvent coter. Des séances de préparation ou de diagnostic qui prennent parfois des heures et ce, hors temps de travail puisqu’il n’existe rien pour rémunérer cette préparation pourtant indispensable à leur exercice. Leurs revendications sont similaires aux nôtres.

Le président des petites et moyennes mutuelles est intervenu pour nous faire part de leurs difficultés à exister dans le grand marché des complémentaires en refusant d’adhérer aux réseaux de soins et leur dictat envers les professionnels de santé. Il a rappelé les objectifs fondamentaux des origines des mutuelles. Il a refusé d’apporter aux multinationales qui ne sont en réalité que des groupes d’assurance le nom, trop souvent galvaudé de mutuelle dont la vertu principale et comme son nom l’indique la mutualité et l’entraide.

Le virage ambulatoire est voulu et prévu, mais il semble qu’ils ne souhaitent pas inclure les professionnels libéraux. Ce virage ambulatoire a été pensé pour amener l’hôpital à domicile et non les libéraux à leurs patients. Seuls les secteurs ruraux seront épargnés car il ne sera pas rentable d’étendre les dispositifs type HAD dans les régions reculées. Le principe serait de contraindre les libéraux afin qu’ils cessent leur activités et de les salarier dans un futur proche.

L’UFML souhaite rassembler toutes les professions médicales et para médicales, du privé et du public, hospitaliers et libéraux. Il est question d’un grand mouvement qui sera organisé en novembre 2016, juste avant les primaires pour contraindre le débat et obtenir des réponses sur notre avenir à tous et demander le retrait de la loi santé.

Cette réunion fut très intéressante et nous avons pu nous rendre compte de l’inquiétude globale des professionnels de santé que l’on soit kiné, dentiste, orthophoniste, infirmier ou médecin. Regroupons nous pour faire front et lutter contre toutes ces dérives qui nuiront à nos patients, à notre système et à toutes les professions de santé. Nous allons suivre de très près les actions de l’UFML et s’investir avec toutes les professions dans cette mobilisation, nous comptons sur vous !

Le collectif des infirmiers libéraux du Cotentin
Le collectif des infirmiers libéraux de montagne

2

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi

Logo UFML 3342 150Siège social : 287 rue St Jacques - 75005 Paris

©2018

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?