Adhérer à l'UFML *


SEULES les COTISATIONS font vivre l’association UFML
Vous avez besoin de l’UFML pour défendre vos valeurs, l’UFML a besoin de vous pour les représenter et vous avez eu de nombreuses occasions de voir combien la présence et l’influence de l’UFML ont pris de l’ampleur…
SEULES les COTISATIONS permettent toutes ces actions, aussi ;
Le renouvellement de votre cotisation c’est maintenant
Le partage avec les confrères de notre charte c’est maintenant
La sensibilisation des professionnels de la santé c’est maintenant
Le coup de fil sympa aux confrères qui baissent les bras c’est maintenant
Pour adhérer à l’UFML
cliquerz sur le lien ci-après et suivez la démarche proposée (paiement par CB ou Paypal).

ADHERER A L'UFML

Paypal

L’avenir vous appartient, il est à construire avec l’UFML
Merci pour l’UFML, merci pour vous !!!

  Charte UFML

Dr MH Bonfait-Bouyer

 

Des propositions concrètes vous seront très prochainement présentées.

Pour cela, nous avons besoin de vous et de vos cotisations,

Unique ressource de votre association : l’UFML.

ADHERER A L'UFML

Paypal

Marie-Hélène Bonfait-Bouyer.

Commande livre Résiste !

resiste XDLancement le 30 Mars mais en commande sur : http://ufml-asso.org/commandez-le-livre.html… Lien vous permettant de préciser votre commande. une surprise avec chaque commande. Ce livre est un pavé lancé à la face de tous ceux qui vous méprisent, de tous ceux qui enfoncent la médecine.

 

Le New Deal de l'UFML

New Deal UFMLVifs remerciements à ceux qui ont oeuvré pour cette réussite et en particulier l'équipe de Paris menée sur cet événement par Valérie Briole. La présence hier soir de Nathalie Kosciusko Morizet, Hervé Mariton, ne traduit en rien une politisation de l'UFML mais une reconnaissance de son travail et de sa place à l'heure des campagnes électorales. Nous avons pu expliquer Résiste, donc l'UFML, et détailler un New Deal aux propositions décoiffantes et sans concessions. Nous l'avons fait droit dans les yeux des politiques présents. Alexandre Jardin est intervenu, nous allons travailler ensemble  il a dans son intervention rappelé les blocages de la sphère politique nationale. Comme lui nous pensons qu'il est temps de renverser la pyramide décisionnaire. Thomas Dietrich s'est exprimé, très applaudi, symbole de résistance. Frederic Bizard également, nous connaissons son rôle dans la lutte contre les réseaux et la financiarisation. Nous étions nombreux, lisez le New Deal, commandez Résiste. Le combat prend une autre dimension, nous devons construire ensemble, et prendre plus que jamais la place qui est la nôtre.

L'UFML appelle les médecins

affiche vote députés L'UFML appelle les médecins à poursuivre leur pratique du tiers payant de façon libre et invite ceux qui seraient poursuivis par l’administration à remplir ce module de signalement  pour prendre les mesures de leur défense.

Affiche contre le  TPG   version pdf à télécharger    à placer dans vos salles d'attente.

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Communique de presseCommuniqué de presse UFML, le 5 novembre 2015 L’UFML demande un moratoire

Tout d'abord, l’UFML se réjouit et salue l’union syndicale vers le mouvement de blocage sanitaire national qui débute avec le Black Friday, et précise que celui-ci se poursuivra jusqu’au 17 novembre avec la possibilité de reconduction jour par jour au delà. Si L’UFML a participé à la rédaction du communiqué commun des syndicats, l'UFML ne s’associe pas à la demande de désobéissance au TPG lancée à la profession.

Demander de désobéir au TPG, c'est déjà accepter la loi et prendre le risque de laisser les médecins seuls face aux ARS lors des contractualisations individuelles qui s’imposeront avec la loi dans quelques mois, si elle est adoptée. Pour l’UFML, seul un retrait de la loi ou un moratoire de celle-ci protégeront les médecins. Ce que l’on sait : la loi sera votée après les élections régionales et sans doute au mois de janvier. Le processus accéléré est désormais « décéléré » selon le protocole de « l’entonnoir » et s’achèvera après un possible remaniement ministériel et départ de la ministre. La population médicale et soignante est, dans sa partie libérale, en très grande majorité contre la loi et ne cessera pas sa mobilisation et son travail d’information auprès de la population au regard des enjeux éthiques, déontologiques et organisationnels. Ce que l’on suppose : le gouvernement n'est pas prêt à appliquer la loi : que ce soit sur le plan politique avec un risque d’impact électoral d’une loi construite sans les professionnels du soin et sans le consentement éclairé des Français, sur le plan technique (pas de solution à ce jour quant à l’exploitation du TPG), et sur le plan économique s’agissant du financement d'éléments comme le droit à la santé ou l'indemnisation des conséquences de la maladie. La conférence nationale de santé du gouvernement est annoncée le 11 février, et le CNOM termine sa grande consultation de la profession. Au regard de ces éléments, l’UFML demande :

• un moratoire avec arrêt de quelques mois du processus législatif afin de repousser le deuxième examen par la chambre sénatoriale après la grande conférence nationale de santé

• l’agrégation de la grande conférence nationale de santé avec la grande consultation du CNOM

• l’entrée de tous les syndicats dans la grande conférence nationale de santé qui pourrait être sous la surveillance du CNOM

• la réécriture des articles de la loi sous forme d’amendements saisis dès lors par le Sénat après la grande conférence nationale de santé (un éventuel accord de la commission mixte paritaire pourrait alors avoir lieu).

 L’UFML en appelle au président de la République, car seul un moratoire pourrait permettre la sortie d’un conflit qui ne peut qu’impacter durablement le système sanitaire français par la totale rupture de confiance entre les professionnels du soin et le pouvoir politique et pousser ces mêmes professionnels à des solutions définitives (déconventionnement, départ à l’étranger, dé plaquage…)

  • Aucun commentaire sur cet article.
Ajouter un commentaire