Communiqué de presse : suppression du TP obligatoire ?

L’UFML-Asso a bien pris note de ce qui semble être un souhait gouvernemental de supprimer l’application obligatoire du tiers-payant sur l’AMO pour toute la population, seule obligation consignée dans la loi nous le rappelons, en dehors des situations où les patients bénéficient déjà de droit du tiers-payant intégral.

Nous avons bien entendu les diverses déclarations ces derniers jours de Mme la Ministre Agnès Buzyn et du Dr Olivier Véran. Nous avons également pris connaissance du rapport de l’IGAS jugeant cette application du tiers-payant sur l’AMO « irréaliste » dans le délai imparti, et examiné l’amendement 1223 au PLFSS déposé par le gouvernement.

 

Nous saluons l’intention qui est manifestée de s’éloigner des méthodes du précédent gouvernement, de préférer le dialogue à la contrainte, de restaurer la confiance.

 

Néanmoins, nous notons qu’il existe toujours une volonté de généralisation d’un tiers-payant intégral, concernant donc la part assurance maladie obligatoire mais aussi la part de l’assurance complémentaire. Nous craignons fort la mise en place progressive d’une obligation par l’usage.

Nous relevons également avec déception mais sans surprise qu’il semble acquis pour de très nombreux acteurs, dont le gouvernement et l’IGAS font partie, que les obstacles résiduels ne se situent plus désormais qu’au plan technique.

 

Nous rappelons que, pour nous, les décisions prises aujourd’hui dessinent le modèle sanitaire et social de demain et qu’il est capital de réfléchir l’avenir en sortant des considérations purement économiques ou techniques qui occupent actuellement le devant de la scène.

 

Le débat est également éthique et philosophique. Celui-ci n’a pas ouvertement eu lieu.

 

Nous demandons au gouvernement et à Mme la Ministre Agnès Buzyn de profiter de cette prise de recul sur les textes antérieurement votés pour lui donner vie rapidement.

Un certain nombre de dispositions législatives prises lors des précédentes mandatures nous mènent vers un système de soins étatisé, dans lequel les soignants et les patients n’ont plus qu’une place secondaire; dans lequel, aussi, le “risque santé” est de plus en plus financiarisé. Il est important de savoir si c’est à cela que nos concitoyens aspirent.

Nous sommes convaincus qu’il est possible de construire et porter un projet Santé pour l’avenir qui conjugue efficacité, excellence, éthique et qui respecte l’ensemble des acteurs du système.

Nous nous tenons à leur disposition afin de nourrir cette réflexion.

 

 

Marion RIBEYRE

Présidente de l’UFML-Asso

 

Pour aller plus loin :

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi

Logo UFML 3342 150Siège social : 287 rue St Jacques - 75005 Paris

©2017

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?