Communiqué de presse : l’UFML demande la rupture du lien tarif des actes – ONDAM

Communique de presse

Communique de presseCommuniqué de presse du 14 avril 2016 : l’UFML demande la rupture du lien tarif des actes – ONDAM

Le comité d’alerte est pessimiste sur le respect de l’Ondam 2016.

« Un effet de base défavorable lié aux dépenses plus élevées que prévu des soins de ville devrait avoir un impact sur le respect de l’Ondam 2016. Le respect de l’objectif est confronté, pour le comité d’alerte, à des conditions plus difficiles que les années précédentes. De son côté, le Gouvernement a présenté son programme de stabilité budgétaire. » (source Hospimédia 14 04 16).

L’UFML a appellé dans son New Deal pour la santé à la sortie de l’ONDAM de l’enveloppe tarifaire. http://ufml-asso.org/documents/UFML/Federateurs/New-deal-UFML-30-mars-2016.pdf.
 Les faits, une fois de plus lui donnent raison.

« La rémunération des médecins doit être détachée du calcul de l’ONDAM. Les médecins ne peuvent continuer plus longtemps à être rendus responsables et coupables des conséquences multifactorielles du déficit de l’Assurance maladie et des choix de gestion politique du pays. La rémunération des médecins n’entre que pour 11 % dans les dépenses de l’Assurance maladie. Le lien tarif/ ONDAM impacte directement notre modèle sanitaire : fragilisation des entreprises médicales  , souffrance et pénibilité de l’exercice, adaptation des pratiques à ces conséquences et abaissement de la qualité des soins, chute démographique médicale par l’augmentation des arrêts d’activité et l’effondrement des installations, augmentation des difficultés d’accès au soin. L’UFML demande la fin du lien tarif/ ONDAM, la définition d’un tarif opposable à hauteur de la moyenne européenne et son indexation sur le coût de la vie. »

L’ONDAM dont personne ne connait les bases réelles, ni les modes de calcul, est annoncé non respecté par le comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance maladie, la cause : « un effet défavorable lié aux dépenses plus élevées que prévu des soins de villes » : L’ONDAM ou la politique du doigt mouillé !
L’UFML dénonce la politique des experts, qui chaque année enfonce un peu plus notre pays dans une culture de l’échec, et sert de caution aux responsables politiques pour ne pas agir.
L’UFML soutiendra tout candidat et parti, hors extrême, qui aura le courage de rompre avec le dogme de l’ONDAM et extraira l’enveloppe tarifaire de celui-ci.
L’UFML appelle à une nouvelle donne, pour construire l’avenir il faut bousculer le passé.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi

Logo UFML 3342 150Siège social : 287 rue St Jacques - 75005 Paris

©2018

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?