Adhérer à l'UFML

Toulouse To Win

La loi de modernisation du système de santé est à peine votée que de nombreux obstacles apparaissent pour sa mise en place et c’est tant mieux.

Cette loi ne règle en rien l’organisation de la médecine libérale, voir complique encore plus le travail des professionnels et dégrade considérablement le rendu à la population.

Aussi l’UFML a décidé de prendre en main ce dossier et travaille, au travers de réunions de réflexion, rencontres avec les institutions, rencontres avec les syndicats, à l’édification de bases fondatrices de la médecine de demain dans la ligne de conduite qu’elle s’est toujours fixée : le respect des besoins des patients, le respect du travail des professionnels.

Notre nouvel objectif est de construire main dans la main ; médecins du privé et public, infirmières, kinésithérapeutes et tous les paramédicaux, mais aussi les patients, les institutions (dignes de ce nom), les syndicats, les administrations concernées, les prestataires des technologies, label de certification, etc… la médecine de demain, respectant des valeurs millénaires de cet art et tenant compte des avancées technologiques.

Des propositions concrètes vous seront très prochainement présentées.

Pour cela, nous avons besoin de vous et de vos cotisations,

Unique ressource de votre association : l’UFML.

ADHERER A L'UFML

Paypal

L’UFML le revendique, nous sommes l’association de tous les professionnels de santé, aussi cette invitation à adhérer se réalise dans l’accueil et la fédération aussi bien des médecins, que des sages-femmes, des infirmiers, des kinésithérapeutes, des orthophonistes, et plus largement toutes celles et tous ceux qui contribuent au maillage de la santé.

Merci pour le renouvellement de votre cotisation 2016, merci de copier et diffuser ce message, merci d’encourager les adhésions autour de vous, les dons et les bonnes volontés. Une attestation de cotisation vous sera délivrée.

Le trésorier de l’UFML

Marie-Hélène Bonfait-Bouyer.

Commande livre Résiste !

resiste XDLancement le 30 Mars mais en commande sur : https://ufml-asso.org/commandez-le-livre.html… Lien vous permettant de préciser votre commande. une surprise avec chaque commande. Ce livre est un pavé lancé à la face de tous ceux qui vous méprisent, de tous ceux qui enfoncent la médecine.

 

Le New Deal de l'UFML

New Deal UFMLVifs remerciements à ceux qui ont oeuvré pour cette réussite et en particulier l'équipe de Paris menée sur cet événement par Valérie Briole. La présence hier soir de Nathalie Kosciusko Morizet, Hervé Mariton, ne traduit en rien une politisation de l'UFML mais une reconnaissance de son travail et de sa place à l'heure des campagnes électorales. Nous avons pu expliquer Résiste, donc l'UFML, et détailler un New Deal aux propositions décoiffantes et sans concessions. Nous l'avons fait droit dans les yeux des politiques présents. Alexandre Jardin est intervenu, nous allons travailler ensemble  il a dans son intervention rappelé les blocages de la sphère politique nationale. Comme lui nous pensons qu'il est temps de renverser la pyramide décisionnaire. Thomas Dietrich s'est exprimé, très applaudi, symbole de résistance. Frederic Bizard également, nous connaissons son rôle dans la lutte contre les réseaux et la financiarisation. Nous étions nombreux, lisez le New Deal, commandez Résiste. Le combat prend une autre dimension, nous devons construire ensemble, et prendre plus que jamais la place qui est la nôtre.

L'UFML en LIVE sur Periscope

Periscope ToulouseTous à Toulouse pour sauver les soignants !

TUTORIEL PERISCOPE

La réunion de Toulouse sera retransmise en direct à l'aide de l'application Periscope.

Téléchargez l’application Periscope (gratuitement) sur votre Smartphone.

Une fois l'application installée, cliquez sur l'icône "personnes" puis sur la petite loupe, puis recherchez "UFML".

Vous pouvez également cliquer sur l’icône carte (globe terrestre). Zoomez sur Toulouse, salle du Sénéchal, 17 Rue de Rémusat, 31000 Toulouse. Cliquez sur l’une des icones rouges retransmettant la réunion en direct

Vous pouvez également suivre le LIVE sur le fil Twitter UfmlAsso ou sur le site ufml-asso.org. Testez l'application dès à présent, n'attendez pas le dernier moment !!!

Pour toute autre information, contactez : webmasterufml[at]gmail.com

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

URFLettre de l'URF: Union des radiologues de France

Chers Confrères,

Nous sommes nés de l’avenant 8 que nous avons estimé comme le point de départ de la mort annoncée de la radiologie de qualité. Nous avions prédit que cet avenant était le début du sacrifice de la médecine libérale et hospitalière de qualité. Que les syndicats qui ont signé ce que nous considérons comme le socle de la loi santé se rendent compte de ce qu’ils ont fait.

Ces mêmes syndicats appellent pour une fois à la fermeture unitaire des cabinets entre le 24 et le 31 décembre. Le conseil de l’ordre, l’académie de médecine, tous les syndicats et de nombreuses associations de défense de la médecine appellent unanimement à dire non à cette loi santé. C’est dire la gravité de la situation si même les signataires du passé s’inquiètent de la « bête » qu’ils ont pourtant créée.

La radiologie, laboratoire d’idée et d’essais pour notre gouvernement, peut en effet servir d’exemple. De l’aveu même de F Van Roeckeghem, sa fierté est d’avoir mené pendant 10 ans des négociations « unilatérales » avec la radiologie qui nous ont menées au modèle expérimental de la loi santé. En effet, cette loi instaure des négociations conventionnelles qui se feront uniquement dans un cadre prédéfini par le ministre de la Santé ce qui veut dire en clair « des négociations unilatérales » expérimentées par F Van Roeckeghem et que nous pensions bloquées par la carence de l’UNCAM concernant notre spécialité.

Cela permettra de reprendre la braderie de la radiologie et de l’étendre à toutes les autres spécialités. Les autorisations de matériels lourds scanner et IRM sont déjà aux mains des ARS et des ministères avec comme conséquences la dernière place européenne en nombre d’IRM et des autorisations données au compte-goutte avec des priorités parfois incompréhensibles ou injustes.

La loi santé n’est que la généralisation de cela à toute la médecine. L’installation des radiologues est déjà orientée par les plateaux d’imagerie lourds et finalement soumise aux autorisations ARS laissant mourir les cabinets de proximité. La loi santé, c’est la fin de la liberté d’installation appliquée à tous les médecins. Les contrats pluriannuels d’objectifs et de Moyens (CPOM) sont déjà un moyen pour les ARS d’imposer le secteur d’activité aux radiologues (vous n’aurez votre IRM ou votre scanner que si vous pratiquer un certain pourcentage de secteur 1…) voire dans certains cas d’imposer le type d’activité (vous ferez tant d’IRM corps entiers ou tant d’IRM cardiaque…).

Poussés par la nécessité d’obtenir ces équipements lourds pour offrir l’accès aux soins, les radiologues acceptent quasiment contraints et forcés ces objectifs. Même si la ministre laisse croire "céder sur l’autorisation du secteur 2" dans les cliniques, les ARS imposeront contractuellement un pourcentage qu'elles reverront à la hausse chaque année, aboutissant finalement au même résultat.

La majorité des radiologues pratiquent déjà le tiers payant avec une véritable armée de secrétaires occupées à faire rembourser les honoraires des médecins. Comment une petite structure pourra assumer cela ? Verrouillés par la sécu, les tarifs médicaux baisseront comme en radiologie sans aucune possibilité de résistance laissant la place aux mutuelles, qui deviendront les payeurs quasi exclusifs et viendront manger les restes du cadavre de la médecine française.

Les hôpitaux ne seront pas épargnés avec des CDD pour les PH qui perdront la liberté d’installation en libéral. Plus aucune marge de négociation pour des médecins et des patients définitivement verrouillés.

Soyons solidaires, même si la date parait mal choisie, nous devons fermer complètement nos cabinets. En effet, certains radiologues motivés font grèves et se font remplacer par des collègues moins motivés donnant l’impression de cabinets « ouverts » ce qui donnera le bâton aux médias et au gouvernement. Soyons conscients de la gravité de la situation, ne regardons pas notre voisin pour décider de fermer. Fermons nos structures afin que l’état se rende compte de notre motivation et de notre solidarité.

Cela n’est qu’un coup de semonce et il faudra sans doute renouveler cela en période de pleine activité comme s’apprêtent à le faire courageusement toutes les cliniques à l’appel de la FHP. Nous appelons également les radiologues des cliniques qui fermeront leurs portes le 5 janvier à suivre ce mouvement sans précédent, car ce sont elles les plus gravement visées par la loi santé.

Année après année nos prédictions se réalisent et la colère monte. Il faut que cela cesse.

Rien n’est fini, tout commence.

L’URF

    • Aucun commentaire sur cet article.
    Ajouter un commentaire
    Propulsé par Komento