Adhérer à l'UFML

Toulouse To Win

La loi de modernisation du système de santé est à peine votée que de nombreux obstacles apparaissent pour sa mise en place et c’est tant mieux.

Cette loi ne règle en rien l’organisation de la médecine libérale, voir complique encore plus le travail des professionnels et dégrade considérablement le rendu à la population.

Aussi l’UFML a décidé de prendre en main ce dossier et travaille, au travers de réunions de réflexion, rencontres avec les institutions, rencontres avec les syndicats, à l’édification de bases fondatrices de la médecine de demain dans la ligne de conduite qu’elle s’est toujours fixée : le respect des besoins des patients, le respect du travail des professionnels.

Notre nouvel objectif est de construire main dans la main ; médecins du privé et public, infirmières, kinésithérapeutes et tous les paramédicaux, mais aussi les patients, les institutions (dignes de ce nom), les syndicats, les administrations concernées, les prestataires des technologies, label de certification, etc… la médecine de demain, respectant des valeurs millénaires de cet art et tenant compte des avancées technologiques.

Des propositions concrètes vous seront très prochainement présentées.

Pour cela, nous avons besoin de vous et de vos cotisations,

Unique ressource de votre association : l’UFML.

ADHERER A L'UFML

Paypal

L’UFML le revendique, nous sommes l’association de tous les professionnels de santé, aussi cette invitation à adhérer se réalise dans l’accueil et la fédération aussi bien des médecins, que des sages-femmes, des infirmiers, des kinésithérapeutes, des orthophonistes, et plus largement toutes celles et tous ceux qui contribuent au maillage de la santé.

Merci pour le renouvellement de votre cotisation 2016, merci de copier et diffuser ce message, merci d’encourager les adhésions autour de vous, les dons et les bonnes volontés. Une attestation de cotisation vous sera délivrée.

Le trésorier de l’UFML

Marie-Hélène Bonfait-Bouyer.

Commande livre Résiste !

resiste XDLancement le 30 Mars mais en commande sur : https://ufml-asso.org/commandez-le-livre.html… Lien vous permettant de préciser votre commande. une surprise avec chaque commande. Ce livre est un pavé lancé à la face de tous ceux qui vous méprisent, de tous ceux qui enfoncent la médecine.

 

Le New Deal de l'UFML

New Deal UFMLVifs remerciements à ceux qui ont oeuvré pour cette réussite et en particulier l'équipe de Paris menée sur cet événement par Valérie Briole. La présence hier soir de Nathalie Kosciusko Morizet, Hervé Mariton, ne traduit en rien une politisation de l'UFML mais une reconnaissance de son travail et de sa place à l'heure des campagnes électorales. Nous avons pu expliquer Résiste, donc l'UFML, et détailler un New Deal aux propositions décoiffantes et sans concessions. Nous l'avons fait droit dans les yeux des politiques présents. Alexandre Jardin est intervenu, nous allons travailler ensemble  il a dans son intervention rappelé les blocages de la sphère politique nationale. Comme lui nous pensons qu'il est temps de renverser la pyramide décisionnaire. Thomas Dietrich s'est exprimé, très applaudi, symbole de résistance. Frederic Bizard également, nous connaissons son rôle dans la lutte contre les réseaux et la financiarisation. Nous étions nombreux, lisez le New Deal, commandez Résiste. Le combat prend une autre dimension, nous devons construire ensemble, et prendre plus que jamais la place qui est la nôtre.

L'UFML en LIVE sur Periscope

Periscope ToulouseTous à Toulouse pour sauver les soignants !

TUTORIEL PERISCOPE

La réunion de Toulouse sera retransmise en direct à l'aide de l'application Periscope.

Téléchargez l’application Periscope (gratuitement) sur votre Smartphone.

Une fois l'application installée, cliquez sur l'icône "personnes" puis sur la petite loupe, puis recherchez "UFML".

Vous pouvez également cliquer sur l’icône carte (globe terrestre). Zoomez sur Toulouse, salle du Sénéchal, 17 Rue de Rémusat, 31000 Toulouse. Cliquez sur l’une des icones rouges retransmettant la réunion en direct

Vous pouvez également suivre le LIVE sur le fil Twitter UfmlAsso ou sur le site ufml-asso.org. Testez l'application dès à présent, n'attendez pas le dernier moment !!!

Pour toute autre information, contactez : webmasterufml[at]gmail.com

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

aurore deschampsFDILLe 25 février 2016

Lettre ouverte des infirmiers libéraux de Franceà Monsieur le Premier Ministre Manuel Valls et à Madame la Ministre Marisol Touraine

Monsieur le Premier ministre,

Madame la Ministre,

L'heure est aujourd’hui à l'inquiétude générale sur l'avenir de notre profession d'infirmiers libéraux et surtout à la questionde la place quel’on souhaitenous accorder dans le système de modernisation de la santé.

Un seul ressenti : celui d’une volonté à peine dissimulée de nous voir disparaître !

Depuis la naissance des réseaux de soin, HAD, SSIAD, etc., nos conditions de travail sont gravement altérées, les patients se font de plus en plus rares, les structures les "accaparant" dès leur sortie d'hôpital, sans parler de ceux que nous avons déjà en soins avant leur hospitalisation et que nous récupérons difficilement à leur sortie, les HAD usant de leur plus "belle prose" pour vanter les mérites de leur système dans les murs même des structures, allant jusqu'à altérer pleinement la notion de "libre choix du patient" de l’Article R4312-8 du Code de la santé publique.

Sachez, Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre, que les coordinateurs de ces structures, qui font carrément « leur marché » dans les services concernés auprès de personnes fragilisées et en état de dépendance, usent même d'arguments mensongers et de chantage dans certains cas et je cite : "si vous ne nous choisissez pas, vous perdrez les aides de la Caf, vous ne percevrez plus l’APA, vous devrez être placé car vous n’aurez plus l’oxygène à domicile, etc.". Les patients manipulés et sous influence acceptent ce système par peur.

Qu'en-est-il de nous, infirmières et infirmiers libéraux,œuvrant au chevet des patients par monts et par vaux, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 au détriment parfois de nos vies personnelles ?

Nous, des professionnels de santé qualifiés, compétents et qui ne comptent pas leurs heures de travail administratif, qui pratiquent majoritairement leTiers-Payant Généralisé dans l'intérêt du patient à l’encontre du nôtre tant il représente un travail monumental dans la relance des non-paiements par les mutuelles et nous déqualifie aux yeux des administrations !

Aujourd'hui, vous annoncez accorder un budget conséquent dans l'élargissement de ces réseaux de soins, budget qui n'est pas nécessaire puisque nous, nous sommes plus de 80 000 à être présents sur le terrain et pleinement aptes à faire exactement le même travail sans débourser un euro d’investissement pour l'Etat ! Rappelons que nous gérons les retours à domicile depuis toujours, bien avant la création de ces réseaux de soins et qu’il n’y a pas de déserts d’infirmiers et infirmières libérales puisque notre professiona signéun accord conventionnel sur la démographie qui nous place partout dans le maillage territorial !

Collaborer avec ces structures, pourquoi pas, mais lorsque nous constatons que nous sommes rémunérés en deçà de la NGAP, nous obligeant à signer une convention pour accepter ce fait, où est la notion de libéral et de justice dans tout cela quand cela engendre des surcoûts à la collectivité ?

Monsieur le Premier Ministre,Madame la Ministre, qui accepterait de travailler dans ces conditions ? De brader son salaire, son savoir-faire et son avenir ? Cela représente pour nous un véritable et inacceptable mépris de la profession.

Et que dire Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre, du droit qu'ont ces réseaux de soins à installer leurs bureaux au sein même des centres hospitaliers et à faire de la publicité, du flocage des véhicules, alors que le Code de la Santé publique et notre Convention nous l’interdisent formellement et ne nous laisse que la possibilité d’apposer une plaque de 25 cm x 30 cm !

La concurrence est rude mais surtout inégale ! Est-ce le sort que nous méritons !

Enfin, que dire également des toutes récentes Plateformes d'Appuis Territoriales, qui viennent encore mettre un peu plus d’huile sur le feu ?

Mais notre courrier serait trop long c’est pourquoi, Monsieur le Premierministre, Madame la Ministre, nous souhaitons vivement vous rencontrer afin de vous faire part de toutes nos difficultés sur le terrain et également de nos inquiétudes légitimes sur l'avenir de notre profession libérale.

Nous vous proposonsune rencontre avec les, infirmiers libéraux de terrain et les représentants des syndicats de notre profession, afin de discuter des dangers qui nous menacent, des inégalités qui nous détruisent et de notre désespoir, car ce sont nos vies et nos familles qui sont menacées, tout autant que la sérénité de nos patients que l’on nous arrache.

Votre date sera la nôtre, et sans avoir la prétention de gérer votre agenda, peut-être pourrions-nous profiter des Journées Nationales de l'Infirmière Libérale (JNIL) ou du salon infirmier pour nous rencontrer ?

Dans l'attente de votre réponse, veuillez croire, Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre, en l'expression de notre plus haute considération.

Aurore Deschamps

Infirmière Libérale

Au nom duFDIL “Force et Détermination des Infirmiers Libéraux” (groupe Facebook)

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le FDIL remercie les syndicats de l’ONSILet son président Patrick Experton, deConvergence Infirmière  et sa présidente Ghislaine Sicre et l’association de l’UFML et son président Jérôme Marty, de nous soutenir dans cette démarche.

Merci à Isabelle Rios (Juriste ONSIL), Christine Bouchet (Présidente PACA ONSIL) et à Christophe Chabot (SN Convergence Infirmière) pour leur contribution à l’élaboration de cette lettre.

Copie à Monsieur Etienne CHAMPION, Directeur de cabinet de Marisol Touraine, à Mesdames et Messieurs les Députés, à la Direction Générale de la Santé

    • Aucun commentaire sur cet article.
    Ajouter un commentaire
    Propulsé par Komento