6/20

Jerome Marty
Le premier ministre a dévoilé lundi 25 Septembre les grandes lignes du plan d’investissement du quinquennat : 57 Milliards d’Euros, dont 4.9 Milliards pour la santé.
Détaillons cet investissement
Un milliard d’euros réservé au virage numérique des hôpitaux
Trois milliards à la modernisation des équipements techniques et immobiliers hospitaliers.
Prise de rendez-vous en ligne, paiement en ligne, services de pré-admission et d’information sur l’hospitalisation, l’utilisation d’un dossier médical personnel universel …et harmonisation numérique des hôpitaux sur un même territoire pour faciliter le partage d’informations …
Note de l’UFML :
Le numérique c’est l’avenir et l’avenir est numérique mais ce n’est pas à l’état de s’occuper des rendez vous ou du paiement en ligne, à moins de vouloir multiplier à l’envi le modèle de gestion du Dossier Médical Partagé, lourdeur administrative, gouffre financier, incapacité d’adaptation…
5 /20 pour la perte financière annoncée
420 millions d’euros pour le programme « Hôpital numérique » : développement et modernisation des systèmes d’information hospitaliers (SIH).
130 millions d’euros pour le programme « e-parcours » entre 2018 et 2022. Pour faciliter les échanges d’informations entre professionnels de santé.
50 Millions d’euros pour généraliser la télémédecine…
Note de UFML :
550 millions pour l’hôpital ( en plus des 4 Milliards perdus plus haut) et 50 millions pour la télémédecine , même sous forme numérique la médecine libérale est méprisée par la puissance publique.
8/20 pour l’incapacité à sortir des murs hospitaliers.
400 millions d’euros ( 300 millions de la Caisse des dépôts et consignations) pour doubler les maisons de santé pluri professionnelles et les centres de santé soit 1300 structures.
Note de l’UFML :
Les centres de santé tombent les uns après les autres sous l’impossibilité d’équilibrer leurs comptes du fait de la faiblesse des tarifs des actes médicaux, les exemples de maisons médicales vides ne cessent de se multiplier du fait de l’inattractivité des professions médicales à force de hausse des charges, de déconnection tarifs/ pratiques et responsabilité, de lourdeur administrative, d’ incertitude de l’avenir, de fragilité économique…
5/20 pour penser que les médecins ont besoin de murs alors qu’ils ont besoin de respect, de reconnaissance de juste considération et de confiance en l’avenir de leur exercice.
Le plan d’investissement quinquennal pour la santé reçoit donc de l’UFML une note moyenne de 6/20
6/20 pour un plan d’investissement qui refuse de tirer les leçons des erreurs passées (dossier médical partagé, informatisation hospitalière)
6/20 pour la négation de la seule urgence, changer totalement le modèle de gouvernance du système , redonner voix aux soignants et aux patients seuls à même de définir avec l’état, les orientations et les investissements à porter au système sanitaire.
6/20 pour ne pas miser sur la seule vraie richesse de notre système de santé, l’homme soignant.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Vous pouvez nous écrire, nous vous répondrons dans les délais le plus courts.

En cours d’envoi

Logo UFML 3342 150Siège social : 287 rue St Jacques - 75005 Paris

©2017

Share This

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?